Et si c’était une allergie alimentaire de type III ?

Chère amie, cher ami,
Les allergies alimentaires de type III dont je vous ai déjà parlé sont très fréquentes. Elles peuvent se développer progressivement au cours de la vie et souvent de façon spontanée.

Et cela, dès la naissance.

C’est comme cela qu’un nourrisson peut déjà être sensibilisé vis-à-vis de différents aliments par l’intermédiaire du lait maternel.

Ce qui est délicat avec cette hypersensibilité alimentaire, c’est que contrairement à l’allergie classique de type I, les symptômes sont extrêmement variés. Parfois ils peuvent ressembler fortement à ceux de l’allergie classique (de type I).

D’autres fois, les symptômes n’apparaissent pas immédiatement. Il peut se passer des heures ou des journées après l’ingestion des aliments avant que les symptômes ne se manifestent.

Cela rend leur identification plus délicate.

Même si vous ne semblez pas réagir à leur ingestion, il est ainsi possible que vous ayez une hypersensibilité vis-à-vis des œufs, du gluten, des tomates, du soja, des pommes de terre, du yaourt et du lait, etc.

Cette intolérance va entraîner une activation de votre système immunitaire et des changements métaboliques qui induiront l’apparition de problèmes de santé, sans que vous en ayez conscience dans l’immédiat.

Cette activation est lente et progressive.

Mais, bonne nouvelle, elle est réversible.

Pour enrayer le phénomène, tirez un trait sur les aliments incriminés. Pour que cet arrêt soit efficace, il faut qu’il s’inscrive dans une période suffisamment longue, de quelques semaines à plusieurs mois.

En les réintroduisant ensuite prudemment, vous pourrez en guérir et atténuer de façon très significative tous les symptômes qui en découlent.

Mais cela n’est possible que lorsqu’on se met à l’écoute de son corps. Il faut avoir la volonté de le comprendre.

Hélas, trop souvent encore, le lien entre les problèmes de santé et l’alimentation n’est pas perçu spontanément par les personnes concernées.

Manifestations pathologiques possibles de l’ allergie alimentaire

Il suffit souvent d’ouvrir les yeux pour découvrir ce qui ne va pas chez soi.

Voici quelques indices qui vous permettront de soupçonner une hypersensibilité :

Tout type d’inflammation chronique d’une ou plusieurs articulations (arthrite, spondylarthrite, polyarthrite…).

Eczéma chronique, sécheresse chronique de la peau et des muqueuses.

Toute manifestation allergique ORL, de type rhinite (souvent sans infection).

Fatigue chronique ou fibromyalgie et même dépression chronique légère ou moyenne quand on ne trouve aucune autre origine. Il est à noter que l’on peut considérer certaines de ces dépressions comme de véritables « inflammations chroniques du système nerveux ».

La plupart des troubles digestifs chroniques, dits « colopathie » avec ballonnements, gaz, modification du transit dans un sens ou un autre (diarrhée, constipation ou alternance des deux).

Toute maladie auto-immune, au moins partiellement, quel que soit le site : thyroïde, pancréas (diabète de type II), syndrome métabolique, obésité, et plus généralement toute inflammation chronique auto-entretenue, sans autres causes comme des inflammations vasculaires, donc des risques d’aggravation des conséquences de l’hypertension artérielle ou de problèmes coronariens.

Théorie ou réalité ?

Comme la plupart des concepts récents en médecine, ce concept d’hypersensibilité alimentaire à IgG est très critiqué.

Voire carrément nié par le corps médical.

De nombreux confrères, bien souvent, ne connaissent que les allergies classiques (de type I), ou les allergies à IgE qui peuvent être à l’origine de chocs graves (dits anaphylactiques) pouvant entraîner la mort.

Le salut est donc d’abord en vous, dans votre capacité à identifier les symptômes de ces allergies particulières.

Au-delà des signes évoqués plus haut, qui donnent une indication sur la possibilité d’une hypersensibilité, il existe aussi des tests fiables pour déceler une éventuelle hypersensibilité alimentaire.

J’ai eu la chance de visiter, en Allemagne, une usine qui fabrique ces réactifs parmi beaucoup d’autres : les techniques, manipulations, tests, procédés d’hygiène et de contrôle sont impressionnants.

Hélas, ces tests ne sont pas pris en charge en France par l’assurance maladie et leur coût reste relativement élevé : cela va d’une centaine d’euros à plus de cinq cents euros pour les tests les plus complets.

Bien entendu, ils ne rendent pas tous les mêmes services. Ce sera au prescripteur de proposer le test adéquat en fonction de la pathologie du patient, de sa gravité, et bien entendu de ses moyens financiers.

Pour les budgets serrés, il existe un test de 25 aliments qui coûte une centaine d’euros :

Si vous avez un problème de poids, sur le site immunominceur.com

Dans les autres cas, vous le trouverez sur le site immunosante.fr

Vous recevrez un buvard et un questionnaire sur vos habitudes alimentaires. Il vous suffira de renvoyer par la poste votre buvard recouvert d’une goutte de sang et votre questionnaire rempli pour recevoir des résultats fiables.

Et pour ceux qui ne peuvent pas faire le test, il est possible de tester sa sensibilité à certains aliments de façon très simple :

En prenant son pouls : il s’accélère après l’ingestion des aliments suscitant une hypersensibilité.

En utilisant un pèse-personne : si le fait d’absorber tel ou tel aliment le soir vous fait prendre plusieurs centaines de grammes, voire un kilo, c’est le signe d’une sensibilité.

Les aliments à tester en priorité sont le gluten, les œufs et tous les plats en contenant, et les laitages.

Du doute à l’expérience

Quoiqu’en pensent ou « professent » certains, j’ai pu personnellement constater les effets bénéfiques de cette prise en compte des hypersensibilités alimentaires sur nombre de pathologies chroniques.

Une fois l’hypersensibilité alimentaire décelée, reste à trouver l’équilibre nutritionnel qui nous convient le mieux, individuellement. C’est là notre première médecine.

Faites-moi confiance, on en reparlera… Surveillez bien votre messagerie.


L’immunonutrition, docteur Dominique Rueff – Editions François Xavier de Guibert, 2008

Immunominceur, docteur Dominique Rueff, Maigrir selon ses intolérances alimentaires et le contrôle de sa glycémie, Editions Josette LYON, 2012

À lire également :

Docteur Catherine Kousmine, « Soyez bien dans votre Assiette jusqu’à 80 ans et plus », réédition TCHOU, avril 2011

Docteur Catherine Kousmine, Sauvez votre corps, « J’ai lu », octobre 2012

Docteur Jean Seignalet, L’alimentation ou la troisième médecine, réédition, Editions du Rocher, Juin 2012



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


15 réponses à “Et si c’était une allergie alimentaire de type III ?”

  1. M. dit :

    Je croyais que le diabète auto-immune était classé en type I ?? Quelqu’un peut m’éclairer ? car on vient de le découvrir chez mon fils de 17 ans. Merci.

  2. Legros-Hacquart Françoise dit :

    Je suis intolérante alimentaire à de nombreux aliments : lait et laitages, tous les sucres, l’alcool, tous les café, thé, chocolat, guarana…, le porc, les aliments gras solidifiés (beurre , margarine, mayonnaise), et sans doute d’autres….
    J’ai un gros problème de poids, je suis diabétique type ll, hypertendue.
    J’avais des intestins peu efficaces (selles nombreuses genre bouse de vache), une VS à 60 et 90, un énorme, prurit, un  »rhume des foins » toutes les semaines, sinusite, démangeaison des yeux…et toute l’année avec asthénie, fatigue intense, douleurs articulaires… etc. Le bonheur quoi !
    aujourd’hui, à 70 ans, je vais beaucoup mieux qu’à 30 ou 40 ans. J’ai mis du temps à détecter ce qui ne me réussissait pas et ensuite à m’en passer….
    J’ai retrouvé de l’énergie. Je ne prend pas de médicament, sauf pour le diabète, mais j’espère m’en passer bientôt !
    Je n’ai eu aucune aide médicale pour ça !
    Je continue ma quête pour améliorer ma santé, notamment en utilisant le jeun au jus de légumes (genre Breuss, Gerson…)
    Espoir et courage à vous si vous êtes dans ces cas là.
    F.L.H.

  3. Viviane Johnston dit :

    J’ai un eczema atopique depuis de tres nombreuses annees, Depuis 2 ans, mon etat s’est aggrave. J’ai la peau sur tout le corps excessivement sèche, si sèche que cela me fait mal. Je passe mon temps à mettre toutes sortes de crèmes pour améliorer l’état de ma peau, sans aucun succès. Je dors très peu et mal la nuit à cause de fortes démangeaisons.
    Le dermatologue n’arrive pas à m’aider. Il me propose de prendre un médicament appelé AZATHIOPRINE!
    Je ne sais que faire. Je me sens mal et fatiguée. Que puis-je faire?
    SVP, pouvez-vous m’aider?
    Bien cordialement.
    VJ

    • PLACE Annick dit :

      Bonjour Viviane
      Je souffre moi aussi d’excéma sur le corps durant certaines periodes, dès que j’ai de grosses émotions , depuis que l’on m’a fait le vaccin BCG à l’âge d’un an.
      J’ai maintenant 65 ans et ce qui me soigne vraiment ce sont les bains d’eau de mer ou les cures de thalassothérapie, la vie au calme, l’acuponcture, les produits URIAGE.
      Bon courage !

  4. Isabelle dit :

    Intéressant. Le site immunominceur.com ne répond pas entant que tel. Y a t il une solution ? Merci.

  5. Guillard Patrice dit :

    Bonjour, l’article sur l’allergie de type 3 est intéressant mais pour info les liens vers les sites immunominceur.com et immunosante.fr renvoient sur un site de projets qui n’à rien à voir avec le sujet traité
    Cordialement
    PG

  6. vilamajo lucie dit :

    Bonjour , l ‘article est intéressant pour l’indication d’un moyen ( pourquoi ne pas donner directement le nom du labo ? ) mais le renvoi sur les sites immunosanté .fr inaccessible ? alors que c’est l’outil nécessaire . Pourquoi ? Dommage !
    Cordialement

  7. jarousseau dit :

    Je me souviens aussi d’une consultation chez un naturopathe qui faisait des tests de sensibilité selon la méthode NAET, cela semblait très étrange mais il semblait y avoir des réactions émises par le corps…?!

  8. Michèle dit :

    Bonjour, l’Association de scientifiques STELIOR de Suisse propose des analyses qui mettent en évidence des dérèglements enzymatiques ; elles permettent de définir avec précision la liste des aliments qui posent problèmes. Les analyses sont onéreuses mais permettent de ne pas aller à tâtons durant toute sa vie et de retrouver une qualité de vie avec l’aide d’un de leurs nutrithérapeutes. Perso, aucun autre médecin ni praticien ne m’a autant éclairée ; la rencontre de Stelior a été déterminante. Seul point négatif : leurs compléments alimentaires, que mon métabolisme n’a jamais pu assimiler.. (testés)

  9. Amat dit :

    Bonjour
    Merci pour cet article je suis une convaincue pour tôt cela depuis des années
    Mon fils a 9 ans et nous avons découvert que en changeant son alimentation après fait les test sanguins il n avait pas aucun crise d Asthme, plus de problème ORL, plus de douleurs dans les jambes …
    Nous avons fait les tests Au laboratoire Zamaria à Paris pourquoi Ne pas Le citer ?
    Il permet également de Faire l indoxyl sulfate par analyse d urine, intéressant de savoir à quel stade Vous en êtes De La perméabilité interstinale ….
    j ai teste la désensibilisation par la NAET pour Mon fils, dans son Cas cela n a pas fonctionné… dommage car 17 séances, contraignant et coûteux mais cela marche peut être sur d autre à voir
    Bon courage à vous
    Et Merci encore pour cet article Docteur !!!
    En espérant qu il fasse ouvrir les yeux à De nombreuses personnes concernées et d autres Du corps medial

  10. BÉNÉDICTE PINON dit :

    Bonjour
    Les sites immunominceur. com et immunosante. fr ne répondent pas. Pourquoi ?
    Merci de me dire si l’adresse est fausse
    Merci pour cet article qui ouvre les yeux

  11. AJ dit :

    Bonjour,
    Merci pour vos articles.
    Je suis une hyperallergique. Et à ce propos j’ai deux questions:
    1ère : que pendez-vous de la théorie de l’alimentation lié au groupe sanguin ? Certains chercheurs estiment que selon son groupe sanguin, il y a certains aliments qui ne sont pas digérés du fait d’un màur d’enzimes adéquats.
    2ème : que pensez-vous des vaccins et de l’accroissement du nombre d’allergies et/ou d’intollerance ? J’ai pu constaté qu’à chaque vaccination que je réalise, je découvre de nouvelles allergies.
    Merci de votre retour .
    Cordialement,

  12. weber Monique dit :

    Bonjour Dr Rueff et son équipe.
    ENFIN, un article éclairé qui sonne juste.
    Des choses se disent mais personne pour nous aider.
    Il existe à Metz, un labo (éclairé) qui fait le test sanguin sur les aliments, bien entendu très cher si l’on est pas « malade ».
    Avec un diabète de type II et un poids de 98 Kg qui ne baisse pas malgré tout mes efforts depuis deux ans, un kiné m’a parler de ce problème de nourriture. Vous êtes le premier à parler du test du soir : je vais essayer. Merci.

  13. Prendleloup sylvie dit :

    Pourrions nous avoir l’adresse du laboratoire allemand s’il vous plait.
    Merci infiniment ,mes douleurs devenant insupportables.

  14. LOBO dit :

    Dr Rueff,
    Je vous remercie pour les informations contenues dans vos lettres, mais je n ai pas vu d indication sur la definition de ‘l hypersensibilité alimentaire à IgG’ dans votre derniere lettre ; non plus, les allergies de type II n etaient pas mentionnees. Pourriez-vous eclairer vos lecteurs ?
    merci par avance, bien a vous, anna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…