Ce qu’il vous reste à faire pour être en superforme !

Chère amie, cher ami,

Vous avez le sentiment d’être en bonne santé, ou au moins, en bonne forme. En « superforme » dites-vous…

En êtes-vous vraiment sûr ? C’est ce que nous allons voir.

Est-ce que vous parvenez à vous réveiller chaque jour de bonne humeur, cinq minutes avant la sonnerie du réveil ?

Ouvrez-vous vos volets en pensant: « Quelle bonne journée vais-je passer ! »

Vous n’attrapez jamais ces petits coups de froid sans gravité mais qui gâchent quand même la vie ?

Lorsque vous sortez un peu tard, que vous faites quelques excès, arrivez-vous à éviter ce terrible mal de crâne qui vous donne envie de rester au lit le lendemain matin ? Ou alors, avez-vous au contraire des valises sous les yeux ?

Etes-vous capable de faire au moins trois à cinq heures de sport par semaine ?

N’avez-vous jamais mal au dos, au ventre, des ballonnements ou des indigestions ? Vous sentez-vous parfois un peu trop irritable ? Avez-vous l’impression d’être perpétuellement fatigué ?

Et votre peau… Avez-vous remarqué comme elle est sèche ? Comme vos ongles sont cassants, striés ou tachés de blanc, et à quel point vos cheveux sont ternes et sont parsemés de pellicules ?

Je m’arrête là…

Tous ces petits signes montrent que des carences existent parfois, alors même qu’on croit être « en forme ».

Il ne vous aura pas échappé qu’à aucun moment je n’ai cité un nom de maladie.

Pourquoi, à votre avis ?

Parce qu’il faut bien distinguer deux choses. D’un côté, il y a ceux qui posent des diagnostics et qui peuvent formuler des traitements quand quelqu’un ne va pas bien, qu’il est malade. Ça, c’est le rôle exclusif du médecin.

Mais ce n’est pas parce qu’on n’a pas besoin d’aller voir le médecin qu’il n’y a rien à faire pour veiller sur sa forme physique, et protéger sa santé par la nutrition. Ça, c’est votre rôle à vous.

On le sait aujourd’hui, 30 à 40 % des cancers sont dûs à des erreurs d’alimentation, affirme l’ensemble des épidémiologistes ! Ces données sont bien connues depuis quelques années seulement. Mais il est urgent de s’en saisir et d’en tenir compte.

C’est de cela dont il est question ici. Pour garder cette forme, pour la retrouver, ou pour arriver à avoir une « superforme », il faudra parfois ne pas hésiter à recourir à la supplémentation nutritionnelle.

Car de plus en plus souvent, cette supplémentation sera nécessaire pour rester en bonne forme. Contrairement à ce qu’affirment les « autorités » de santé en France, aujourd’hui, dans une majorité de situations, les aliments ne suffisent plus à nous apporter un optimum nutritionnel.

Des aliments vidés de leurs nutriments

Une dizaine d’études d’universités canadiennes, américaines et britanniques, publiées entre 1997 et 2015, font état d’une dégringolade de la concentration en nutriments dans nos aliments.

Ces travaux, résumés dans l’étude » de Brian Halweil, chercheur au Worldwatch Institute, confirment l’essor de la « calorie vide » : grasse, sucrée, mais inutile pour la santé.

Même dans les aliments réputés sains, les teneurs en vitamines A et C, protéines, phosphore, calcium, fer et autres minéraux ou oligo-éléments ont été divisées par 2, par 25, voire par 100, en un demi-siècle.

Cela parait invraisemblable. Mais pour retrouver les qualités nutritionnelles d’un fruit ou d’un légume des années 1950, il faudrait aujourd’hui en manger une demi-cagette !

Prenons l’exemple de la pomme.

Hier, quand nos grands-parents croquaient dans une transparente de Croncels, ils avalaient 400 mg de vitamine C, indispensable à la fabrication et à la réparation de la peau et des os.

Aujourd’hui, les supermarchés nous proposent des bacs de Golden standardisées, qui ne nous apporteraient que 4 mg de vitamine C chacune, selon Philippe Desbrosses, docteur en sciences de l’environnement à l’université Paris VII, pionnier de l’agriculture biologique en France et en Europe, et auteur d’ouvrages passionnants sur le sujet.

Cela n’a nullement empêché les « french nutritionnistes » de critiquer l’étude de Brian Halweil. Toutefois, quand on voit que ces critiques sont émises par Interfel et l’ANPP (Association nationale pommes poires), on peut logiquement se poser la question des conflits d’intérêt !

Il faudrait manger 21 oranges par jour pour être en forme !

Précieuse pour notre vue et nos défenses immunitaires, la vitamine A est en chute libre dans 17 des 25 fruits et légumes scrutés par des chercheurs canadiens. Le déclin est total pour la pomme de terre et l’oignon qui, aujourd’hui, n’en contiennent plus le moindre gramme.

Il y a un demi-siècle, une seule orange couvrait la quasi-totalité de nos besoins quotidiens – les fameux apports journaliers recommandés (AJR) – en vitamine A.

Aujourd’hui, selon l’étude citée, il faudrait manger 21 oranges pour ingurgiter la même quantité de cette précieuse vitamine. De même, une pêche des années 1950 équivaudrait à 26 pêches aujourd’hui et les pommes de terre, l’oignon, le brocoli n’apporteraient quasiment plus de calcium. La viande, elle, apporterait beaucoup moins de fer que jadis…

Si nous prenions vraiment notre forme et notre santé en main ?

Pour cela, nous n’avons pas forcément besoin d’apprendre la médecine ou la nutrition. De bonnes informations peuvent déjà nous aider. Si, en plus de ces quelques conseils, vous trouvez un médecin qui saura vous conseiller ou vous « guider » dans cette direction, c’est une véritable chance.

C’est ce que j’essaie de faire avec mes patients.

« Je ne suis pas malade, donc je suis en bonne santé ».

Dans mon cabinet, j’entends cet aphorisme à longueur de journée.

Pourtant, combien parmi nous sont brutalement « tombés malades » alors qu’ils étaient en pleine santé ?

Certains consultaient régulièrement leur médecin, faisaient des analyses, des bilans, des radios… Comment ne s’est-on pas aperçu de la maladie qui allait les frapper ?

Les médecins formés à la seule médecine des symptômes et de la maladie, ne seraient-ils pas capables de proposer des programmes individualisés de prévention ?

C’est vrai, la nutrition et la « médecine préventive de la forme et de la santé » sont des approches nouvelles. Jusqu’alors, elles étaient surtout réservées aux managers et aux sportifs.

Mais pourquoi tout le monde n’en profiterait-il pas ?

Les avancées technologiques incroyables des ingénieurs qui conçoivent les bolides des Grand Prix de Formule 1 profitent bien aux véhicules de monsieur et madame tout-le-monde… Pourquoi ne serait-ce pas pareil avec la santé ? Est-ce qu’on pourrait imaginer des solutions pour atteindre une forme de « super santé » ?

La « supernutrition » pour une « supersanté»

Etre en bonne santé, ça veut dire quoi ? La très officielle Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la santé comme « un état d’équilibre de nos différentes fonctions physiques, psychiques »

Cela ne nous avance pas beaucoup !

Quand on est à l’abri des différentes manifestations de la « méforme » et plus encore de la maladie, et quand notre bonne santé se prolonge bien au-delà de la moyenne statistique de vie qui nous est proposée, alors, peut-être commençons-nous à comprendre le concept de « supersanté » ?

« La supernutrition bouleverse toutes les idées reçues en matière de diététique. Notre alimentation moderne industrielle, appauvrie et polluée ne contient pas tous les éléments nutritifs indispensables à notre santé. On peut même penser que la présence de certains polluants (herbicides, pesticides), outre leurs effets toxiques individuels maintenant bien démontrés, serait à l’origine d’un phénomène « contre-nutritionnel », les toxiques prenant lieu et place, dans l’organisme, des nutriments essentiels ».

« Contrairement à la plupart des animaux, l’homme ne peut pas faire la synthèse de certaines vitamines. Il doit les trouver dans sa nourriture. Or, il mange peu, pour ne pas grossir. Donc il manque de vitamines. Il doit en absorber une “surdose” quotidienne choisie selon son tempérament et son mode de vie personnels. »

Ce texte est tiré d’un livre paru en 1978, sous le titre « Supernutrition » (Buchet/Chastel). Séduit par cet ouvrage qui passa relativement inaperçu à l’époque, je n’ai depuis cessé de tenter d’évaluer la réalité de ce qu’il énonçait, au sein de ma propre patientèle.

Après cela, de nombreux auteurs se sont penchés sur ces questions, donnant lieu à une multitude de livres passionnants guidant les lecteurs vers la « supersanté » (voir ces références données en notes).

De la nutrition à la supernutrition

La modification de la qualité des aliments, de leur concentration en nutriments et l’organisation de la distribution de l’agro-alimentaire ne tiennent pas compte de la variation des besoins spécifiques à chaque individu. Ceux-ci peuvent évoluer de 1 à 100, ce qui va logiquement justifier des supplémentations adaptées s’il on est candidat à « la supersanté ».

Qu’est-ce qui fait varier autant les besoins de chaque personne ?

– La spécificité génétique (hérédité)

– Le sexe et les âges de la vie (enfance, adolescence, grossesse…)

– La qualité de l’environnement (tabac, alcool, pollutions de l’air, des rivières, de la mer…)

– L’activité physique et psychique

– Le stress, sa durée, son intensité…

– La survenue, l’évolution et la qualité du traitement de certaines maladies (comme les maladies infectieuses)

– L’effet de certains médicaments et surtout de l’effet de la consommation prolongée de certains médicaments, soi-disant « indispensables au traitement des affections chroniques ».

La nutrition et la médecine orthomoléculaire (du grec ortho=juste) s’attachent à réaliser et à maintenir les apports et les équilibres moléculaires pour une optimisation de notre santé.

  • Équilibres nutritionnels (protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux, acides gras, acides aminés)
  • Équilibres enzymatiques
  • Équilibres endocrinologues
  • Équilibres fonctionnels et organiques.

Il faut bien garder à l’esprit que l’ensemble des régulations de l’organisme est assuré et maintenu par ces éléments relativement simples et limités que l’on nomme nutriments et micronutriments.

Ces nutriments sont parfaitement identifiables soit par leur présence soit par leurs fonctions cliniques ou paracliniques qui nous sont de mieux en mieux connues.

Ces mêmes nutriments interviennent sur tous nos métabolismes fondamentaux. Malgré tous les progrès analytiques, il reste difficile de définir un apport optimum permanent.

En revanche, il est aisé de comprendre que les déficiences chroniques peuvent faciliter la survenue de multiples maladies ou leur évolution.

Ainsi l’optimisation nutritionnelle orthomoléculaire, par une meilleure nutrition et/ou par une supplémentation spécifique et individualisée, implique et concerne toutes les spécialités nutritionnelles et médicales tout en n’étant pas une spécialité de plus.

Pour certains auteurs américains, la médecine et la nutrition orthomoléculaires « ouvrent la voie aux autres thérapeutiques… » Que les choses soient bien claires : elles ne s’y substituent donc pas.

C’est bien ainsi que je les comprends et tente de les mettre à disposition d’un maximum de patients tant en prévention qu’en moyen adjuvant pour la « prévention active » et faciliter le traitement de telle ou telle maladie.

Restez en forme et surtout, surveillez bien votre messagerie !

Dr. Dominique Rueff




N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


60 réponses à “Ce qu’il vous reste à faire pour être en superforme !”

  1. Colette Brouillard dit :

    Bonjour Dr Rueff,

    Très intéressée par votre courriel, cependant je dois vous avouer que je suis paresseuse et que pour moi, je souhaiterais avoir un résumé car je ne parviendrai jamais à vous lire jusqu’au bout, je me suis désabonnee de santé nature innovation pour la même raison, je trouvais pourtant les articles de Monsieur Dupuis très intéressants, j’espère que vous ne m’en voudrez pas de ma franchise, je sais aussi que vos patients ont une chance incroyable de vous avoir, les médecins comme vous sont rares hélas ! Je vous souhaite une excellente journée et vous avez toute mon admiration, Colette Brouillard

    • Vercoutere dit :

      Je trouve aussi que la longueur des articles rend la lecture fastidieuse… et dissuade ou décourage d’aller jusqu’au bout…malgré en effet la grande qualité des propos tenus.

      • Laurence dit :

        Bonjour Dr Rueff,
        Merci pour vos articles très intéressants ,la qualité de la nourriture étant ce qu’elle est de nos jours, nous devons avoir recours aux complements alimentaires,mais vu le nombre de laboratoires sur le marché, on s’y perd, pouvez vous nous indiquer les plus serieux tant sur les dosages et qualités ,notamment concernant les probiotiques et prebiotiques.
        Merci de continuer à nous informer afin de mieux prendre soin de nous.
        Cordialement
        Laurence

  2. Marie-Dominique dit :

    Merci Docteur pour cet excellent article qui confirme ce que j’essaye de faire comprendre à mon entourage depuis de nombreuses années !
    Quand vous parlez du cas de la pomme, de l’orange ou des légumes que vous citez, vous faites allusion à des légumes non bio. Qu’en est-il de leurs équivalents bio ? Le mode de culture bio ne protège-t-il pas un peu de cette déperdition en vitamines et en nutriments essentiels ? rien qu’au goût, il y a déjà une grande différence…

  3. SABY Georgette dit :

    Parlant de nutrition, j’ai écrit plusieurs fois à SNI mais sans réponse.
    Même si je suis un peu hors sujet, pouvez-vous me dire ce qui peut remplacer la DHEA que je prends depuis 10 ans avec difficultés de mon pharmacien et mon docteur ne voulant pas me l’ordonner ayant eu un cancer du sein en 1980.
    Ces molécules sont paraît il dangereuses, mais me font rajeunir (meilleure concentration, forme , et autres ..),
    Puis-je les remplacer par des baies GOJI que l’on m’a conseillé et cure de magnésium, ou bien du selenium continuellement ?
    Merci de bien vouloir me répondre.

  4. DESPLATS Martine dit :

    je viens de lire votre article sur « ce qu’il me reste à faire pour être en superforme » vous indiquez à juste titre que ce que nous mangions dans les années 50 étaient hautement plus riche en vitamines,bien …on lit jusqu’au bout, on est tout a fait d’accord nous de « prendre notre forme et notre santé en main  » mais ils sont où les conseils à suivre ? vous ne mentionnez aucun des aliments nécessaires ? alors à quoi sert votre lettre , tout ce que vous indiquez on le sait déjà malheureusement alors on fait quoi ?

    cordialement

    • Klo dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec Martine!

      • Brigitte FM dit :

        Bonjour,

        Je suis d’accord avec Martine, on nous culpabilise de mal manger alors que les responsables sont les producteurs! à priori même Bio! donc on fait quoi! il serait bien de donner des solutions (s’il y en a!) sinon à quoi sert votre lettre???
        Cordialement

    • fournier jeanlouis dit :

      je suis tout à fait d’accord avec Martine ;beaucoup de bla bla , mais aucun conseils à suivre , on reste sur sa fin !…..

    • Diop dit :

      Oui je suis d’accord. Merci pour cet article instructif mais on attend vos conseils. Quels aliments (bio ?) mais surtout quels compléments alimentaires pour palier aux carences ?! Car on ne peut pas se mettre à avaler tout et n’importe quoi (comme compléments). Faut il voir un nutristioniste specialiste dans l’orthomoleculaire par exemple ?

      Merci d’avance pour votre réponse.

      Cordialement,
      MD

  5. berrou dit :

    bonsoir,merci de me renseigner sur votre traitement concernant le syndrome de fatigue chronique,
    cordialement.

  6. MERCIER Sébastien dit :

    Bonjour Dr RUEFF,
    Pourriez-vous nous communiquer une liste de médecins qui pratiquent la médecine et la nutrition orthomoleculaire, ceux qui ont une approche dans la même ligne que vous ?

    Bien à vous,

    Sébastien Mercier

  7. Lise MOREL dit :

    Je suis très triste de lire vos propos : pour moi ils signifient que vous abdiquez, et nous invitez à le faire, face à l’industrialisation de notre alimentation
    Pour moi cela signifie que vous donnez raison à cette caractéristique de la matrice qui essaie de nous aliéner et de nous priver de liberté.
    Or des pistes existent : personnellement, je fais de mon mieux pour promouvoir les végétaux issus de semences paysannes.
    En effet, la plupart des légumes que nous consommons aujourd’hui, en bio ou en conventionnel, sont issus de semences présentées comme « modernes » (F1, CMS, OGM, etc…), dont les caractéristiques biologiques, financières et/ou juridiques ne permettent pas de reconquérir notre autonomie (cf. crises agricoles à répétition). Contrairement aux variétés paysannes, utiliser ces variétés modernes va à l’encontre de la biodiversité, de la qualité gustative et nutritive, affaiblit l’économie locale, fait disparaître les savoir-faire et emplois stables.
    À qui profite cette prétendue « modernité » ?

  8. Bonjour,

    Merci pour ces conseils, en même temps ne faut ‘il pas prendre soin de notre côlon qui lui s’encrasse depuis le départ de notre vie sur cette terre. Nous savons que ce que nous absorbons ne nous nourrit plus. Notre côlon, notre deuxième cerveau ne souffre t’il pas de cette déficience alimentaire ? Ne faudrait ‘il pas le nettoyer une bonne fois avant de prendre des compléments alimentaires qui auraient du mal à être absorbés ? Quand pensez-vous ? Est-ce que la cure de nettoyage du côlon peut être proposée en même temps que les produits de substitutions ? Ne dit ‘on pas ‘’la mort commence par le côlon’’

    Je vous souhaite une excellente journée, merci de m’avoir lu et si vous avez la possibilité d’apporter des réponses à mes questions j’en serai ravi.

  9. BONNEFOY dit :

    bonjour,
    Merci pour toutes ces informations très utiles.
    Abonné pendant un an c’est justement cet équilibre dont vous faites état que je n’ai pu trouver :

    Équilibres nutritionnels (protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux, acides gras, acides aminés)

    Équilibres enzymatiques

    Équilibres endocrinologues

    Équilibres fonctionnels et organiques.

    C’est bien dommage car un  » programme » de complémentation nutritionnelle serait très utile.
    Quelquefois les informations données sont trop généralistes.

    Cordialement
    Cordialement

  10. michel angelosanto dit :

    pour moi ce sera 2 questions
    comment se fait il qu’il y ait des commentaires de 7 mois alors que la lettre est de ce jour?
    Ma femme s’est exposée au soleil une heure chaque jour tout l’été nue. Apres 3 semaines de cure sans exposition au soleil elle est en carence de vitamine D quelqu’un a t il une explication? merci d’avance.

  11. Claire dit :

    Toujours d’accord
    Mais j’attends la suite avec impatience

  12. Habib Nasrallah dit :

    Vos lettres me semblent vide (c’est la deuxième) . Elle soulève un problème mais n’apporte aucune solution. C’est dommage. Oú est la valeur ajoutée?

  13. BESSON dit :

    Merci infiniment au Dr Rueff d’oser dire ces vérités

    Professeur R.J. Besson médaille d’argent CNRS

  14. JP dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces ingos.Les consommateurs doivent absolument réagir!
    A l’instar de ce qui existe pour mesurer les taux de glycémie, cholestérol… .je souhaiterais concevoir un appareil permettant de connaître – par une simple piqûre – lors de l’achat des fruits, légumes , la teneur en vitamines., minéraux, oligo éléments …..Ce serait à mon avis une des solutions pour nous infoer et si besoin faire réagir les producteurs.
    Qu’en pensez -vous?

  15. Bloch dit :

    J’ai lu avec attention et intérêt votre article. Je peux dire que je ne présente actuellement aucun des signes négatifs que vous indiquez. Mais je suis très attentive depuis plus de 40 ans ((à la suite de problèmes résolus naturellement) et ne mange quasiment jamais d’aliments industriels. Je pense que c’est essentiel, mais il y a un aspect rarement indiqué dans ces messages et dans les revues de santé alternative: on n’insiste pas sur la manière de manger! Je veux dire une cuisson,qui ne détruise pas les enzymes et autres éléments indispensables, ainsi qu’une bonne mastication. Pourquoi? Pour ne pas trop importuner? Qui? J’ajoute que bien sûr je marche beaucoup (d’ailleurs je vis sans voiture) et pratique le yoga, j’ai passé 80 ans. Et si un début de signe négatif apparaît (rarement) je médite plus, et je jeûne partiellement ou totalement quelques jours.
    Je pense que c’est possible et positif, il faut cependant être convaincu, vouloir aller bien, et faire un effort quand on commence à changer, Après on récolte les fruits en vivant agréablement. J’ai eu jadis des migraines mémorables, mais j ‘ai quasi oublié ce qu’est un mal de tête, mais si un léger désagrément se présente, j’utilise des huiles essentielles. Si cela peut encourager quelqu’un, je m’en réjouis!

  16. Valérie RUILLARD dit :

    Est-ce le même problème lorsqu’on cultive soi-même ses légumes et achetons la viande directement à des petits producteurs fermiers ?
    J’ai bien déjà quelques uns des signes dont vous parlez, et pourtant nous ne consommons que très rarement des produits industriels. Je suis adepte du bio depuis plus de 20 ans, je cultive mes légumes et ne consomme rien (ou presque) que je n’ai cuisiné moi-même.

  17. Françoise Codiasse dit :

    C’est la 2eme lettre que je reçois. Je suis d’accord avec ces constats et après. ..que se passe t’il ? Doit-on encore attendre pour avoir accès à des propositions naturelles pour améliorer sa santé? Je vais surveiller ma boîte mail comme recommandé en fin de lettre mais j’attends autre chose qu’un simple etat des lieux .

  18. DORNAY dit :

    Ce qu’il vous reste à faire pour être en superforme !

    Le titre est attractif. Mais l’article ne donne pas de réponse. Sinon, ce que fait maintenant de nombreuses revues électroniques (néo nutrition etc), sans jamais apporter de réponses concrètes. Au mieux on vous dirige sur des labos pour l’achat de compléments alimentaires. Cela ressemble étrangement aux méthodes de marketing des grands groupes. Décevant. D’autant plus que le Dr Rueff à bonne réputation. Il faut vendre à tout prix, même les idées.

  19. Adine dit :

    Bonjour !
    Je m’étonne de recevoir un article daté du mois de mars! Mas bon, cela n’est pas grave.
    Par contre, puisque les céréales, produits laitiers, poissons, fruits et légumes n’ont plus aucune valeur nutritive valable, d’où sont extraits les produits complémentaires que nous devrions prendre en suppléments ?
    Aujourd’hui, l’agriculture (en Suisse et ailleurs) est tellement surveillée, contrôlée et analysée que ces résultats de recherches me surprennent beaucoup.

  20. brigand christine dit :

    je partage entièrement ce qui est écrit mais comme beaucoup de lecteurs je reste en attente car que nous propose t on réellement pour être en forme :
    on ne peut pas s’adresser aux médecins qui effectivement s’occupent exclusivement de soigner
    on ne peut pas prendre le risque à l’aveuglette d’avaler des compléments alimentaires
    on ne peut pas plus se fier aux marchands et publicitaires de ces dits compléments

    alors????

  21. Monique Tollio dit :

    Bonjour, merci de partager votre savoir et votre expérience avec le plus grand nombre.
    Je voulais savoir si les végétaux( fruits et légumes) cultivés en bio, sont aussi pauvres
    En vitamines et minéraux que ceux dont vous parlez.
    Cordialement.

  22. SORBARA dit :

    Bonjour, je suis ravie que vous parliez de la nécessité de bien manger pour être en forme et en bonne santé. Je souhaite que votre message réveille les consciences sur cet état de faits. Personnellement, je prends des compléments alimentaires sous forme de cure en tenant compte de mon âge… aujourd’hui c’est indispensable !! Par contre, je tiens à signaler en avoir parlé à mon médecin généraliste. Celui ci m’a répondu que  » c’était totalement inutile !! « .
    C’est grave Docteur ?!!!.
    Alors encore merci à vous Cela me permet d’être confortée dans l’idée que pour une part essentielle « la santé passe par une bonne alimentation ».

  23. regona dit :

    Je suis bien d’accord avec vous en ce qui concerne l’alimentation , je connais le problème ;j’avais cliqué sur ce comment soigner la maladie de lyme. On me l’a decouvert il y a un an (ancien);J’ai pris  » fois des antybiotiques; 3 mois de traitement avec argent coloidal; et mes résultats ne changent pas; Que pensez vous sur ce problème?

  24. cormier dit :

    Pourriez-vous m’informer sur la (les) possibilité(s) de guérison de cette terrible maladie qu’est la b.p.c.o. (broncho-pneumopathie chronique obstructive). J’en suis au grade 4+ et rien n’y fait (kinésithérapie, aérosols, bronchodilatateurs, corticoïdes, appareils respiratoires). La marche m’est devenue totalement impossible (dyspnée dès 5 m parcourus). Je dois tout faire en voiture.

    P.S. : Je grimpais en montagne mes 1000 m à l’heure autrefois. Je n’ai jamais fumé et ai toujours vécu au grand air de par mon métier (ingénieur géographe). Jamais eu de véhicule diesel. J’ai 87 ans et toutes les autres fonctions sont excellentes par ailleurs.

  25. sylvie frenot dit :

    BONJOUR,

    Est-ce que j’ai bien compris le contenu de votre lettre ? à savoir que pour compléter notre alimentation traditionnelle et pauvre en éléments nutritifs, il serait bien que chacun d’entre nous mange des compléments alimentaires, des repas hyperprotéinés (bien conçus et attestés) ?
    Je vous remercie, j’apprécie grandement vos informations et je m’intéresse à l’alimentation depuis de nombreuses années, étant consciente de : « que ton alimentation soit ton médicament »
    Sylvie

  26. Christelle dit :

    Je suis une adepte de Linus Pauling et je consomme entre 8 et 15 g de vitamine c en poudre: jamais malade.
    Je rajoute du chlorure de magnésium, bois 2 l d’eau par jour (pas du robinet). 10 gouttes de vitamine D3, des oméga 3 de la levure bière avec b6 zinc etc…
    Je fume et bois du vin rouge par ce que la vie est belle et nous sommes tous mortelles .

    Christelle

  27. terragaia dit :

    Les meilleures sources d’aliments sont les produits bio demeter (bio dymamique) .puis nature et progrés, bio francais en magasin bio,(bio coop).les amaps ,autre groupement de petits producteurs .les petits labels .produits regionaux ou de terroir .marchè de quartier pour les fruits et legumes frais de saison.pour les cèréales et legumineuses complétes pates et riz,des distributeurs comme celnat ou demeter…sont très bien. La table CIQUAL de anses gratuite sur le net à pubié une étude comparative sur la composition des aliments.les disparités sont édifientes!!!.mais ne précise pas l’origine des aliments!! éviter les huiles rafinnées.prendre du sel gris.bon appétit.

  28. terragaia dit :

    Reponse à la lettre du Dr Rueff sur une meilleure alimentation riche en nutriments.

  29. terragaia dit :

    Y a t’il de la moderation pour la verité.où et la libérté d’ expression.il ne s’agit que d’un commantaire perso pour aider les personnes carencees???

  30. terragaia dit :

    Comment puis je modifier mon commentaire??

  31. Fahjunzi dit :

    Cher Docteur,
    Vous le saviez très bien que les humains sont capables de comprendre où sont le bien et le mal pour eux comme pour les autres. Mais ils continuent à commettre les mêmes erreurs. Sans faire d’illusions, votre tâche est d’éclairer les êtres, de leur faire comprendre, comment ils peuvent sortir des marécages et de leur décrire les régions magnifiques qui les attendent en suivant vos conseils. Même s’ils arrivent à les sentir, c’est insuffisant! Avez-vous d’autres méthodes à leur proposer? Leurs habitudes s’opposent à vos conseils d’orientation. Leurs pensées et leurs sentiments peuvent être d’accord, mais de là, à ce que la volonté parvienne à vaincre, c’est une autre paire de manche. Il est à vous de nous aider à y arriver, car c’est pour cela que vous avez fait des études poussées. Comme nous sommes tous sous la coupole des soi-disant « érudits » les non érudits ne font que suivre. Comment faire aimer la vérité à ceux qui préfèrent les illusions? Comment faire boire un âne qui n’a pas soif?

  32. francis dit :

    Je viens de lire l article, et alors!,,,on trace un chemin et, tt s arrete, alors à quoi sert ces long commentaires?

  33. loupays dit :

    Bon et après toutes ces considérations générales on fait quoi?

  34. Bernard Brassac dit :

    Avant toute chose je rappellerai que 90% des problèmes de santé viennent de ce que l’on mange et boit.

    Tout d’abord les grandes lignes : Il faut bannir le Gluten de son alimentation. Les céréales qui étaient excellentes il y a trente ans ne le sont plus de ce jour. Cela est un fait avéré.

    Ensuite je ne mange plus de viande avec leurs antibiotiques et autres poisons. Je ne tolère que la Pintade et les cailles BIO élevées au grain. Mes protéines quotidiennes consistent à répartir dans la semaine Poissons (Meka, Mahi Mahi, Saumon du Pacifique, Capitaine, Harengs, Maquereaux et Sardines), Tofu, Lentilles, Oeufs, Falafel.

    Mes légumes (tous BIO) sont des épinards, patates douces, brocolis, choux vert et rouge, poivrons, oseille, haricots verts. Tous cuits à la vapeur. Toutes mes salades sont BIO.

    J’ai banni à vie fromages et lait de vache et toutes les charcuteries. Et croyez-moi cela ne me manque pas du tout. Je me sens tellement bien et en bonne santé.

    Le matin première chose à faire à jeun est de se nettoyer la langue avec une petite raclette et de boire un grand verre d’eau tiède dans lequel je presse un petit citron vert (surtout pas jaune).Le citron vert une fois absorbé devient alcalin alors que le jaune reste acide.

    Ensuite je prends un demi-verre de Chlorure de Magnésium et un peu plus tard 4 grammes de vitamine C en poudre. Ceci depuis plus de 40 ans.

    Je fais mon pain sans gluten moi-même à la main sans machine à pain avec de la farine de riz, de la farine de sarrasin et un peu de maïzena. C’est très facile et le pain est fantastique.

    Je ne bois que très rarement du café et du thé. Par contre je bois du thym mélangé à du romarin en infusion et le « très recherché » « Chinese Tea » appelé « Dragon Tea » qui contient le fameux « Gynostemma ».

    Mes compléments alimentaires sont : Pycnogenol, Resveratrol, Vitamines B complex, Lutéine (20mg) avec Zéaxanthine, Bilberry, Curcumin, Nicotinamide Riboside et Ginkgo, tous repartis en trois prises dans la journée.

    Le résultat de tout cela est qu’a mon âge (73 ans) tous mes tests médicaux sont jugés exceptionnels par les médecins que j’ai consultés et correspondent à des tests d’un homme de 50/55 ans. Ma tension artérielle ne change jamais (12/8).

    Je me tiens à disposition des personnes intéressées à obtenir ma recette de pain sans gluten et obtenir d’autres conseils sur mon hygiénisme de vie en me contactant sur mon « spécial email santé » : oziconnection@mail.com.

    Et croyez-moi si par malheur, malgré mon hygiène de vie, je dois faire face un jour à un cancer quel qu’il soit, je refuserai tout traitement par chimio ou rayons. Je me dirigerai vers le jeune, j’augmenterai les compléments alimentaires appropriés avec des doses plus importantes de vitamine C et Chlorure de magnésium et visionnerai beaucoup de films comiques, car la thérapie du rire est curative.

    • Manuel dit :

      Cher Monsieur,
      Je vous informe que si « Je ne tolère que la Pintade et les cailles BIO élevées au grain » les volailles naturelles (bio) en général ne mangent que peu de grains ou alors des graines fraiches. Les volailles naturelles (réellement bio)sont omnivores et mangent principalement des insects, vers et des végétaux (herbes, fruits et légumes bien mures).

      • TUOLIBER dit :

        Très juste! les poules aussi mangent surtout des insectes, des escargots et de l’herbe, mais peu de grains!
        C’est la pub des multinationales qui vante les « poules nourries au grain »

  35. mari dit :

    bonjour
    Je n’ai pas demandé à recevoir cette lettre, j’ai juste consulté un de vos articles en lisant santé nature innovation .

  36. poirier simone dit :

    Votre lettre est très intéressante et je vous en remercie. Cependant, l’information à retenir est « noyée » dans des discours d’introduction trop longs et pas toujours utiles, à mon sens. C’est d’ailleurs la même chose pour les autres Lettres d’information, où l’introduction est toujours trop longue. Venons- en au fait. Parfois on n’y arrive jamais, parce que ce n’est qu’une tactique pour éveiller notre curiosité « d’en savoir plus » sur le sujet et ainsi nous amener à souscrire des abonnements. A chaque lettre, on reprend toujours tout à zéro (en bref, vous vous gavez de malbouffe, vous vous bourrez de médicaments, etc..) , ce qui souvent décourage de continuer à lire, puis finit par ne plus donner envie d’ ouvrir les documents.
    Ce n’est pas un procès d’intention que je vous fais, c’est une crainte que j’exprime, parce que nombreuses sont les lettres d’information « diluées » rédigées dans cet esprit.

  37. Colas Georges dit :

    Je suis abonné à la lettre papier et n en n ai reçu qu un seul exemplaire ??? J ai 89 ans et sui attentif a vos infos ! Alors la je dois vous mettre en garde : c est beaucoup trop long à lire , beaucoup trop !!!! Consision, pas de blabla … pas vendeur de soupe. Vos sujets sont d une grande importance et ne doivent pas s égarés sinon on ne va pas au bout !!! A vous de jouer ? Cordialement

  38. Manuel dit :

    Ce qu’il vous reste à faire pour être en superforme !

    Est ce qu’on doit comprendre que la prise de supernutriment artificiel est inévitable aujourd’hui?
    Ne serait-ce pas mieux d’améliorer la qualité de nos fruits et légumes? Est-ce que vos dires sont vérifiés pour tous les pays ou seulement les pays développés sont concernés?
    Vous ne dites rien a propos de l’apport en fibre des fruits et légumes d’aujourd’hui?
    Merci.

  39. wirth dit :

    bonjour j’aimerais savoir si le fait de cultiver naturellement soi meme, ils perdent quand meme leurs vitamines car nos legumes sont quand meme meilleurs merci pour la reponse bonne journee

  40. vandenbergh dit :

    Bonjour, et merci.
    Mais je précise que je me rallie à la plupart du contenu des messages, auxquels je rajouterai : quand on met en phase tous les conseils des différentes lettres d’info santé naturelle, on arrive a devoir prendre 15 à 20 plantes et ou essences, compléments alimentaire…. ce qui n’est pas pensable (sauf à se priver de manger, et ne prendre que des gouttes et gélules.
    Pour rester crédible, je vous invite à écrire moins souvent, mais avec plus de précisions et mises en garde, et nous rassurer sur le fait que l’on peut remplacer certains médicaments par le naturel et aussi pouvoir convaincre mon (nos) Médecins que c’est possible alors qu’il y sont de manière trop généralement hostiles car ils trouvent, au vues de tous ces articles, que c’est opaque ….. Bonne journée PS : je ne comprend pas pourquoi tous les courriers nous invitent à souscrire, puisque nous les recevons.?

  41. TUOLIBER dit :

    Texte trop négatif. Trop de critiques qui démoralisent au lieu de donner « la pêche »!

  42. jam dit :

    Beaucoup d' »encre » pour ne pas dire grand-chose ! Les personnes qui lisent ce gendre de documents savent que la nourriture n’est plus ce qu’elle a été. Ceux qui ne le savent pas ne lisent pas et ne liront jamais vos documents…

  43. robert dit :

    Merci docteur pour ce travail collosal que vous avez entrepris « informer, former et enseigner  » les ânes que nous sommes. Et je lis encore que certains sont mécontents de trop de lecture ou d’information. Mais réveillez vous chers amis si vous voulez vivre plus longtemps et surtout en bonne santé il faudra aussi travailler votre cognitif. ..

  44. Damit dit :

    Bonjour,
    Y a t il a Paris des médecins en mesure de faire les diffetents bilans nécessaires dans une approche globale de la santé. Faut il aller à l’étranger pour cela ?
    Merci de votre aide.
    Cordialement
    Pascale

  45. Piot Mihaela dit :

    Merci pour tout les précisions précieuses! Pourriez vous dir pour tout les femmes qui souffre de prolapsus stade 3 ou 4 si il y a d’autre solution en dehors de l’operation? Merci infiniment!

  46. jolivet dit :

    Oui vous paflez tres bien et tres juste…mais comme d habitude on termine en comprenant l interet que vous portez à vos paroles…il faut s abonner à la revue….partout il y a l interet….à plus ou moins grande echelle……dans les complements alimentaires,actuellement on vend de tout dt n importe quoi…..là aussi il faut remplir les caisses……et si vous parliez un peu plus dd la medecine holistique…..les ge s song aussi malades ou malporants car ils ne pre ne t plus le temps de vivre de se retrouver face à euxemes. Et surtoug agissent d apres leur intellect et non us avec le coeur….n est il pas là le vrai probleme?????merci

  47. Bertin Monique dit :

    Bonjour et merci pour toutes ces informations et connaissances
    J’ai la même question que Pascale: ‘Y a t il en France des médecins (région de La Rochelle pour moi mais je pense que nous aimerions tous des consultions en direct), pour faire les bilans nécessaires dans une approche globale de la santé’
    Pouvez vous donner une liste de confrères qui exercent ainsi partout en France?
    D’avance merci.
    Bien chaleureusement.

  48. Laurence GATINEAU dit :

    Bonjour,
    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre lettre d’information sur la nutrition. Je partage totalement votre point de vue, je suis moi-même Naturopathe en région bordelaise et très sensiblisée aux carences nutritionnelles et à la nécessité d’une complémentation . Mais toutes ces notions sont très/ trop techniques pour la majorité des gens…….Il me semble que l’information est nécessaire mais que l’accompagnement par un professionnel de santé est indispensable pour déterminer les carences et les corrections à apporter à chacun…..c’est précisement le rôle de la naturopathie !
    Laurence Gatineau

  49. Rover dit :

    Comment on fait avec un budget alimentation de +-300 € par mois pour 2? Par ailleurs lire ladernere étude USA surVitamines et compléments alimentaires pour les non anglophones relayées je crois par L’Hebdo le point

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…