Ondes et champs électromagnétiques : Comment s’en protéger ? (Dernière partie)

Ces ordinateurs, tablettes, téléphones, réseaux WI-FI, Bluetooth, CPL et 4G, antennes relais, qui émettent des ondes, prenons bien conscience qu’il s’agit d’une pollution totalement nouvelle qui n’a pas beaucoup plus de 30 ans d’âge

Avant d’envisager des systèmes de protection particuliers gardez à l’esprit certaines mesures élémentaires de prudence comme, par exemple :

  • Ne mettez pas ces appareils à la portée des enfants de moins de 3 ans et limitons leur emploi jusqu’à 7 ans
  • Evitez leur utilisation, ou limitez-la au maximum, chez la femme enceinte ;
  • Evitez de téléphoner en marchant ou en voiture, car la puissance du téléphone en constante recherche de réseau est à ce moment-là à son maximum. Mettez ce même téléphone au maximum en mode avion.
  • Si vous mettez votre téléphone à l’oreille, changez d’oreille et essayez de l’éloigner d’au moins un demi centimètre,
  • Utilisez le mode « hautparleur » chaque fois que c’est possible ;
  • Interdisez à nos chers petits (et interdisons-nous) l’usage de ces écrans au lit ou dans la chambre. Si nous chargeons nos appareils la nuit, faisons-le dans le salon plutôt que dans la chambre.
  • Evitez de garder, même en veille, un téléviseur dans votre chambre, de même évidemment que tout appareil connecté.
  • Eteignez, où qu’ils se trouvent chez vous, tous vos appareils connectés la nuit. En commençant par votre box WI-FI. Pour vos connexions à Internet, privilégiez les connexions filaires grâce à ces câbles RJ 45 (souvent jaunes) qui relient votre ordinateur à la box.

Les perturbations liées aux ondes officiellement reconnues

Selon une étude de mars 2018 de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire), 5% des Français, soit 3,3 millions de personnes, se disent victimes d’hypersensibilité électromagnétique ou d’électro-hypersensibilité (EHS). En cause : les radiofréquences émises par les technologies de communication sans fil (mobiles, WI-FI, antennes-relais…) mais aussi les champs électromagnétiques générés par les installations électriques.

À ce jour, le lien de cause à effet entre les symptômes évoqués par les malades et l’exposition aux ondes n’est pas scientifiquement prouvé. Les témoignages des patients se heurtent, en fait, à l’absence de critères de diagnostic validés. Néanmoins, l’ANSES reconnaît désormais la nécessité de prendre en compte et en charge la souffrance exprimée, « une réalité vécue”, tout comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Par principe de précaution, c’est intéressant de le noter, l’ANSES encourage à limiter l’exposition aux ondes des bébés, des enfants ou des femmes enceintes.

Pour savoir si son logement est exposé, tout citoyen peut solliciter l’Agence nationale des fréquences (ANFR) afin de réaliser des mesures. L’analyse est gratuite et peut également être effectuée dans un lieu public.

Les outils de protection

De nombreux moyens existent pour se protéger, surtout si on est électrosensible : de la brique anti-ondes, des papiers peints et literies anti-ondes, des blindages et vêtements isolants, des coques protectrices sur les téléphones et les box, des tabliers protecteurs pour femmes enceintes, vous avez l’embarras du choix.

Ils ont pour point commun de vouloir arrêter les ondes.

La tâche semble cependant difficile dans cet « électrosmog » dans lequel nous évoluons et les scientifiques sont très sceptiques.

Il faudrait également se protéger des courants circulants dans nos installations lorsque nous installons des prises dites « CPL » pour brancher nos ordinateurs, télévisions, etc…

Le réseau électrique (non torsadé) et les appareils connectés n’étant en général pas blindés, une partie de l’énergie CPL se transformera en ondes électromagnétiques de radiofréquence dans nos logements, ce qui, ajouté au niveau électromagnétique résiduel, augmentera le niveau de rayonnement ambiant.

Plus récemment est apparu le problème lié à l’installation des compteurs LINKY qui fait, à lui seul, l’objet de nombreuses études et polémiques.

Pourquoi je me suis intéressé, personnellement, aux CMO (Oscillateurs Magnétiques de Compensation) de Comosystems ?

Il existe un procédé entièrement différent que je connais depuis des années, qui bénéficie de 25 années d’expérience, et à propos duquel il y a eu de nombreuses publications scientifiques.

Il s’agit des CMO (Oscillateurs Magnétiques de Compensation). Ils semblent être les seuls dispositifs de protection sur le marché disposant d’un dossier scientifique solide prouvant leur efficacité biologique, dossier basé sur dix années d’expérimentations biologiques et cliniques (en hôpitaux et laboratoires universitaires indépendants), suivies de publications scientifiques dans des revues internationales « avec comités de lecture indépendants ».

Ces CMO ont été développés par le laboratoire Tecnolab/Comosystems. Chaque CMO contient une solution microcristalline qui, activée par le rayonnement de l’appareil, va générer un signal hyper-faible : c’est le « signal de compensation », une oscillation magnétique d’ultra faible intensité mais qui est cependant « audible » ou « captée » par tout organisme vivant.

C’est donc un signal qui porte une information de compensation ou de correction au niveau des cellules vivantes et compense ainsi les effets de stress.

Ce signal de compensation va entrer en résonance avec les récepteurs des organismes vivants, et permettre ainsi aux cellules de l’organisme d’échanger de façon normale et naturelle, malgré la présence du rayonnement électromagnétique artificiel.

Le CMO ne modifie pas l’intensité des champs émis par les appareils : il ne perturbe pas leur fonctionnement et ne constitue pas une pollution électromagnétique supplémentaire.

Comment ces technologies nous protègent-elles de ce stress électromagnétique ?

Selon le Docteur Messagierdocteur en médecine, une stimulation électromagnétique positive spécifique des récepteurs cellulaires peut rétablir des dysfonctionnements, corriger des déséquilibres ou compenser le stress environnemental lié à la pollution des ondes électromagnétiques.

Les dispositifs CMO ont pour fonction d’émettre des signaux biocompatibles afin de ramener à la normale tous les dysfonctionnements cellulaires constatés (voir liste des études ci-dessous). Cette démarche s’applique déjà en médecine pour favoriser, par exemple, la réparation de fractures osseuses par émission de fréquences spécifiques.

Etudes scientifiques à propos des CMO

Maurice Fillion-Robin, créateur et fabricant des CMO et directeur de « Comosystems », précise que la majeure partie des expérimentations sur l’efficacité compensatrice des CMO a fait l’objet de publications dans des revues scientifiques internationales, notamment les 4 suivantes :

  • Pr Reba Goodman (Université Columbia, New York) : Journal of Cellular biochemistry, vol. 89, Issue 1, 2003, p. 48-55 ;
  • Pr Mikio Miyata (Tokyo) : Japanese review of clinical ophtalmology, vol. 11, n° 93, 1999, p. 1634-37, 32-35 ;
  • Radioprotecçao, vol. 1, Nb 8-9, 2000-2001, p. 106-123.
  • Pr Derek Clements-Croome  (Université de Reading, UK ) Healthy Buildings 2000 :” Exposure, Human Responses and Building Investigations”, Vol. 1, 2000, pages 119-124.

Par ailleurs une équipe de onze experts universitaires (7 Professeurs et 4 Docteurs) et leurs collaborateurs a montré l’effet compensateur de la technologie CMO sur :

  • La mortalité embryonnaire,
  • Les perturbations hormonales (mélatonine, cortisol, ACTH),
  • Les perturbations immunitaires et hématologiques,
  • La neurogénèse de l’hippocampe,
  • Les ulcérations de la cornée,
  • Les niveaux de calcium intra-cellulaire, de production d’oxyde nitrique,
  • La résistance au stress, les perturbations neuropsychologiques, les symptômes ressentis par les utilisateurs d’ordinateurs ou de mobiles, et y compris pour l’impact des rayonnements GSM.

Vous pourrez retrouver le dossier scientifique complet ici :

https://www.comosystems.com/fr/content/53-principaux-resultats

Un professeur de physique quantique tente de nous expliquer

Le professeur Marc Henry est enseignant-chercheur et professeur à l’université de Strasbourg où il enseigne la chimie, la science des matériaux et la physique quantique (UMR 7140).

« J’ai eu l’occasion de tester en laboratoire l’efficacité des systèmes CMO et l’on constate bien qu’il y a un effet sur l’eau et les êtres vivants.

Le principe de fonctionnement se base sur un oscillateur autonome (résonateur passif) qui émet un champ magnétique ELF (Extremely Low Frequency) « hyperfaible » lorsqu’il est soumis à un champ électromagnétique « polluant ».

Ces champs magnétiques hyperfaibles ont pour cibles les complexes ion-protéines, dont ils aident à maintenir l’intégrité par un effet de résonance.

L’appareil a donc été conçu avec des connaissances scientifiques publiées dans divers journaux scientifiques et basées sur la physique quantique des champs.

On aimerait que les nombreuses autres sociétés qui commercialisent des systèmes de protection contre les champs électromagnétiques fassent de même. Comosystems est une société sérieuse qui a une approche scientifique du problème et propose des solutions originales, ce qui motive mon intérêt et mon soutien ».

Les CMO en pratique, comment se protéger ?

Le principe est d’abord de se protéger personnellement des rayonnements des appareils à proximité que nous utilisons souvent :

  • Les CMO MP 24 et PC 16 se fixent respectivement sur votre téléphone et votre ordinateur portable ;
  • Le CMO TR 26, se place dans votre poche ou une sacoche ou en porte-clefs près de vous, lorsque vous êtes en déplacement afin de vous protéger des différents rayonnements ambiants. Il génère une « bulle » de protection d’environ 3 mètres de diamètre.
  • Le CMO MF 04, cône de couleur violette de 6 centimètres de hauteur produit une « bulle » de protection de 11 mètres de diamètre pour une surface habitable de 100 mètres carrés. Je vous conseille de le placer à côté de votre ordinateur ou de votre box. Il existe un CMO MF 05 qui, lui produit une protection de 16 mètres de diamètre ;

Si vous êtes un grand utilisateur de téléphone je vous conseille, toujours en application du principe de précaution, en plus du fait de coller un MP 24 sur le téléphone ou la coque, d’utiliser des oreillettes dites « AIRCOM » qui comportent des tubes d’air dans lesquels l’air circule et diffuse le son vers l’oreille, sans laisser passer les ondes électromagnétiques.

Si vous êtes un utilisateur de courants portés avec prises CPL je vous conseille l’achat d’un « AbsoPlugAlpha » qui supprime 1) les courants parasites de votre installation et 2) les courants intérieurs générés par votre installation par vos installations et usages personnels. Les CMO ne modifient pas ces courants, et restent donc toujours indiqués afin de compenser les effets biologiques des autres champs ambiants.  

Si on vous a installé un compteur communicant de type Linky, il est possible que vous ayez constaté certains troubles comme fatigue, maux de tête, nervosité…

Vous pouvez, dans ce cas, faire l’acquisition d’un « AbsoMagnet » qui, branché à proximité de votre tableau électrique va créer une barrière physique qui va isoler votre installation électrique des courants parasites présents sur le réseau public. Et empêcher vos prises CPL d’aller sur le réseau public et d’y transmettre vos informations personnelles.

Pour en savoir plus, je vous conseille de vous connecter sur www.cem-vivant.com où vous trouverez toutes les informations pratiques et théoriques sur le sujet.

Quel phénomène est nouveau dans notre environnement ?

En conclusion et en rejoignant les opinions du Prix Nobel de Médecine, le professeur Luc Montagnier, je vous demande de réfléchir à cette question : Quel est le phénomène vraiment nouveau de notre environnement dans ces 20 dernières années ?

On ne peut que répondre la pollution. Chaque année dans le monde 2000 nouvelles molécules chimiques y sont introduites. Les ondes électromagnétiques font pleinement partie de cette pollution.

Or quelles sont les pathologies nouvelles de ces 20 dernières années ? les dérèglements hormonaux, les syndromes du spectre autistique en constante augmentation, les troubles de l’attention et de l’activité chez l’enfant, la « fibromyalgie », les syndromes de sensibilité chimique multiples (MCS), les maladies chroniques auto-immunes et infectieuses.

Il n’est évidemment pas question d’établir, en l’état de la science, une relation immédiate de cause à effet. Mais simplement de se poser des questions, pour nous et pour nos enfants, dont l’organisme en développement est bien entendu plus sensible.

En matière de pollution électromagnétique, il est illusoire que nous retournions en arrière ou que nous soyons en recherche obsessionnelle de zones blanches qui, de toutes façons, deviendront de plus en plus rares. Les conseils que je vous propose, ici, sont donc de nature, dans le cadre du respect du principe de précaution, à vous aider.

Et ils ne sont pas si coûteux ou si compliqués à mettre en place.

Réfléchissez-y ?

Docteur Dominique Rueff




N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


7 réponses à “Ondes et champs électromagnétiques : Comment s’en protéger ? (Dernière partie)”

  1. Nibel dit :

    Je m endors chaque soir en utilisant mon mobile pour écouter une séance dhypnose qui me fait beaucoup de bien cela voudrait il dire que c’est nocif ?????

  2. STEUNOU dit :

    Bonjour, que pensez -vous des pierres shungites et de la fiche neutralizer de sano solutions, pour protéger sa maison des ondes ?
    Merci d’avance

  3. M. dit :

    Bonjour,
    Pour retransmettre à un ami dont on connait seulement l’adresse : Messenger ; cette adresse ne figure pas sous votre article : les o des nocives, (dernière partie). Ou même pour d’autres article.
    Merci de compléter.

  4. Isabelle dit :

    Mouais…c’est la 1ere fois que je ne suis pas vraiment emballée par votre lettre , dont le sujet me touche pourtant de très près puisque je fais partie de ces pauvres hères à qui on dénie , non pas l’eau ni la nourriture (et je savoure mon privilège…) mais l’espace … Oui l’espace dans lequel on se meut , on vit . Quand celui-ci est gorgé de ces ondes artificielles pulsées dont votre corps ne sait plus faire comment pour les supporter , quelle est la solution ??? L’espace …. est-ce qu’on se rend bien compte !! Nos cauchemars sont pleins de cet avenir où , à force de marche forcée vers une couverture totale de 2,3,4,5G (via des cellules-antennes tous les 100m pour la 5G) dans LE MONDE , quel ESPACE nous restera-t’il pour …vivre ??
    Les décideurs , qui pour le moment -dans leur ensemble- ne ressentent pas les effets de cette pollution toute nouvelle , nous écrasent de leur déni et de leur mépris en n’écoutant pas nos cris d’alarme de ‘canaris dans la mine’ … Mais le nombre des électro-hypersensibles augmente chaque jour de par le monde , et c’est , forcément , notre seul espoir pour que ce piège affreux desserre son étau…
    Alors , sur le plan pratique , le seul produit qui a fait chez moi , la différence , est l’Absoplug pour contrer la pollution apportée par les linkys installés autour de chez moi et qui ont fait flamber (le mot est assez juste) mes symptômes (*) ; heureusement grâce à ce système à brancher , je me sens mieux dans mon environnement habituel . Mais toute ma vie a été mise à l’arrêt , depuis . Malgré que j’ai la chance immense d’habiter un endroit un peu à l’écart qui ne compte pas d’antennes trop près . Mais quid de l’avenir ? Dr Rueff , en fait j’apprécie assez peu vos remarques relativement désinvoltes sur la capacité à se payer ces équipements « pas si coûteux » , alors que si justement , beaucoup d’argent part dans les soins pour pouvoir tenir , dans des équipements pour pouvoir rester chez soi , et que ne pouvant plus travailler ni aller nulle part , les ressources diminuent fortement … ! Alors merci pour vous être penché sur ce sujet dont à peu près tout le monde se f… (mais le scandale finira par sortir de l’ombre) , simplement , je pense que vous n’avez pas beaucoup interrogé des ehs pour tenir ces propos …’légers’.

  5. Isabelle dit :

    (oubliés en bout de commentaire , je rajoute )
    (*) acouphènes , maux de tête , faux-vertiges , sensations de brulûres ‘dans’ le visage , ‘dans’ le torse (horrible) , grosse faiblesse dans les cuisses , tachyccardie (la nuit aussi) , picotements dans les jambes , insomnie , irritabilité , grande nervosité , épuisement …

  6. Brando dit :

    Les CMO peuvent être une bonne protection contre les ondes électromagnétiques, mais concernant le compteur Linky, il en faut une beaucoup plus puissante, à mon avis,
    à savoir, à faire installer par un électricien, un filtre
    passe-bas CPL protection Linky 25 A.
    Il en existe plusieurs formes, mais au niveau rapport
    qualité/prix, celui de CEM-BIO PROTECT, 183,17 Euros
    me semble correct. Et installer un coupe-circuit à l’entrée
    de sa chambre, et couper le courant quand on va se coucher est une précaution complémentaire, voire alternative, car le compteur Linky nous « bombarde » entre
    minuit et 6 heure du matin…

  7. CB dit :

    Je n’ai pas trouvé les sources de l’article ?
    Merci de bien vouloir me les communiquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…