Réveillons-nous !

Chère amie, cher ami,

En ce début d’année, je vous présente mes vœux les plus chers et les plus sincères de retrouver liberté, joie de vivre, insouciance et de commencer à voir le bout du tunnel.

Croyez-moi, les signes sont là !

Aujourd’hui le village se réveille encore dans la brume.

Les habitants sortent à peine, la tête basse, sur les chemins encore gelés.

Les pas sont hésitants sur la glace vive.

Le souvenir des chutes passées reste dans les mémoires.

Mais le pessimisme est une projection d’une idée fausse du passé sur l’avenir.

La peur et l’angoisse ne permettent pas d’éviter le danger et encore moins la douleur.

Le pessimisme ne protège pas et toute idée douloureuse est toujours partiellement fausse car elle renvoie au passé.

Nous ne pouvons garder qu’une seule certitude : notre corps vient de la poussière du grand univers et y retournera. C’est la seule qui nous reste et elle est à 100 %.

L’optimisme est un choix, une décision, un défi, une religion qui ancre dans le présent. Dans l’instant je suis, ici, et maintenant, dans cette pièce, devant cet écran et totalement en sécurité.

L’optimisme rend heureux. L’optimisme est le meilleur carburant de la santé pour une bonne année 2022 pleine de courage et de tolérance.

Avant Noël, je vous avais proposé de prendre votre distance avec les sources d’informations dites « mainstream ». L’avez-vous fait ? Ou, comme moi, avez-vous regardé les débats parlementaires que quelques députés « éveillés » ont su faire interrompre pour quelques heures de réflexion ? Mais, hélas, au troisième jour, la peur et l’obéissance partisane l’emportèrent.

Quelle est cette soi-disant démocratie républicaine qui tente de bâcler un débat visant à instituer une citoyenneté de seconde zone ?

Mais des signes d’espoir transparaissent, dans le discours de certains députés plus conscients et éveillés.

D’autres s’égarent, ou plus vulgairement, « pètent un câble » !

Dites-vous que c’est normal : moins on a d’arguments, plus la forme et le ton se durcissent. C’est une caractéristique commune de tout système de gouvernance à court d’arguments démocratiques.

Excusez-moi, mais j’ai vraiment du mal à comprendre que ce soit seulement les 10 à 12 % de non-vaccinés qui mettent le système hospitalier en péril, voire la nation tout entière.

Je ne me lancerai pas dans une polémique sur le vrai nombre de lits fermés depuis le début de la crise, mais quel qu’il soit, il est important, comme le démontre le tableau ci-dessous :


Que nous soyons vaccinés ou non, n’acceptons pas sans réfléchir la « théorie du bouc émissaire » qui, selon René Girard[1], simplifie l’explication de la pandémie en appelant au meurtre, tout au moins au meurtre civil, selon Emmanuel Macron.

Réveillons-nous :

  • Non, le vaccin ne nous a pas rendu la liberté comme on essayait de le vendre aux plus jeunes et plus festifs d’entre nous.
  • Non, le vaccin n’a pas empêché la propagation de la maladie.
  • Non, le vaccin n’a aucun caractère altruiste[2] et les non-vaccinés n’ont pas à être stigmatisés.
  • Non, le nombre de personnes testées positives et asymptomatiques ne signifie rien, car plus on fait de tests, plus on trouve de cas positifs, y compris asymptomatiques. Ceci est constant pour tous les virus en période épidémique, y compris celui de la grippe, de la gastroentérite ou du banal rhinovirus responsable du rhume.

Jeudi 6 janvier, alors que le village donne des signes de réveil et que les députés retardent l’adoption du pass vaccinal, Martin Blachier (qui ne peut pas être qualifié de complotiste) nous dit sur son compte Twitter : « Enterrons ce pass malsain », et il ajoute : « Le mieux est l’ennemi du bien », car ce variant Omicron est une « vague fantôme » que l’on n’aurait pas vu et qui, contrairement à la vague Delta, dont il prend progressivement la place, n’envoie pas les gens en réanimation.

Même notre ministre de la Santé, Olivier Veran, se veut optimiste et nous dit que si la vague Omicron arrive à supplanter le variant Delta, cette cinquième vague risque d’être la dernière : « Omicron est tellement contagieux qu’il va toucher toutes les populations du monde. Il va entraîner une immunité renforcée : on sera tous plus armés après son passage » [3].

Paradoxalement et pour justifier sa volonté d’imposer un pass vaccinal, il nous dit « Vous pouvez attraper le Covid-19 après avoir reçu trois doses de vaccin, mais votre risque d’être hospitalisé est au moins divisé par dix par rapport à un non-vacciné ou à quelqu’un qui ne le serait que partiellement. »

Alors c’est là que je me révolte, car tout ceci est fondé sur de multiples mensonges ou omissions :

  • Personne n’a jamais corrélé le passage en réanimation avec le taux plasmatique de vitamine D. Pourtant, même l’Académie de médecine recommandait l’administration de vitamine D pour se protéger à la fois des coronavirus et de la grippe.
  • On se souvient que les médecins généralistes ont été empêchés de soigner avec tous les médicaments à leur disposition, à commencer par les antibiotiques utilisés de tout temps dans les affections respiratoires aiguës.

Réveillons-nous !

Non, les vaccinations ne sont pas sans risque et plus on est jeune, plus le rapport bénéfice/risques est défavorable. Que deviendront ces myocardites ou ces syndromes de Guillain-Barré soi-disant réversibles et bénins dans quelques années ? Nul ne peut le prédire.

Pourquoi est-il si difficile d’aborder ce problème, y compris dans le cours des débats de l’Assemblée où notre cher ministre ne semble pas connaître :

  • la base de données américaine « Vaccine Adverse Event Reporting system » : https://vaers.hhs.gov/
  • la base de données européenne : https://www.adreports.eu/fr

Quant au traitement ou même à la mention de l’existence de ces données dans les médias, il est totalement inexistant.

Ce 6 janvier 2022, alors que le pass vaccinal vient d’être voté en fin de nuit par une Assemblée nationale fatiguée et mise sous pression, le professeur Eric Caumes[4] qui, il y a peu, prévoyait l’arrivée d’une quatrième dose, se dit totalement opposé à ce pass :

« On est déçu, car en principe, on ne vaccine pas pour six mois mais pour 10 ans. Et on est déçu par son efficacité. Le virus circule intensément malgré la vaccination d’une grande partie de la population. (…) C’est un peu provocateur, mais je pense qu’on ne peut pas nier que l’infection naturelle est aussi, voire plus, efficace qu’une vaccination. On acquiert l’immunité collective par le vaccin et par l’infection naturelle » déplore-t-il sur le plateau de BFMTV[5].

Selon l’infectiologue attaché à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, en ajoutant aux nouveaux cas quotidiens détectés une proportion estimative de personnes asymptomatiques non testées, « il y a probablement 500 000 infections par jour ». Donc « à ce rythme-là, constate-t-il, on obtiendra plus rapidement l’immunité par l’infection que par la vaccination ».

C’est une déception qui le conduit à se positionner contre ce pass vaccinal : « On se rend compte que le vaccin est de moins en moins efficace – à la fois pour empêcher la circulation du virus et en termes de durée – et en même temps on va imposer le pass vaccinal ? » Il y a un paradoxe ! D’autant « qu’obliger les gens à se faire vacciner pour aller au restaurant ou au bistrot alors qu’ils auront été infectés dans les mois précédents, parce que la circulation est tellement intense (…), ne me semble pas la bonne solution. J’ai même dit que c’était une régression sanitaire » a-t-il conclu.

Il faut ajouter, et on en est certain à ce jour, qu’un test PCR négatif est une bien plus grande preuve de « neutralité virale » que tout vaccin connu à ce jour.

La régression sécuritaire est donc évidente avec le pass vaccinal pour tous, prenant le dessus sur les tests PCR.

Réveillons-nous !

Début janvier 2022, le professeur Didier Raoult faisait le constat de la vague Omicron, prenant le pas sur la vague Delta, devenant de plus en plus contagieux, touchant les enfants, mais moins dangereux en se « domestiquant ».

Il signalait que la majorité des cas constatés surviennent dans les deux à trois semaines après vaccination, ce qui peut supposer la mise en fonction d’un phénomène bien connu que l’on nomme « anticorps facilitant ». Ce sont, selon le professeur Chabrière[6], des anticorps qui augmentent la contagiosité. Ce phénomène expliquerait, selon lui, pourquoi Omicron contaminerait plus les vaccinés que les non-vaccinés.

Même si, à ce jour, personne ne peut contester que la proportion des patients non-vaccinés en réanimation soit supérieure à celle des patients vaccinés, on peut prévoir, et c’est une très bonne nouvelle, que, du fait de la fulgurante propagation de la vague Omicron, cette part soit en constante diminution.

Alors pourquoi imposer ce pass vaccinal pour tous ? S’agirait-il d’écouler les stocks de vaccin ou d’une vraie politique sanitaire ?

Ce n’est en tous cas pas la politique que viennent de choisir nos voisins italiens. Même si celle-ci n’est pas moins liberticide pour les plus de 50 ans, elle est au moins plus logique

Le gouvernement italien, confronté comme nous à des contagions au Covid-19 en forte hausse, a décidé mercredi dernier d’instaurer l’obligation vaccinale pour toutes les personnes âgées de plus de 50 ans.

Personne, dans ce pays, ne stigmatise les non-vaccinés. Alors pourquoi nous ?

Réveillons-nous !

Comment accepter que des médecins ayant prononcé le serment d’Hippocrate se posent le problème de l’accès aux soins des non-vaccinés ?

Comment accepter qu’un Président de la République censé être le président de tous les Français, ose poser le problème de la citoyenneté des non-vaccinés ?

Où est la politique vaccinale dans tout cela ?

Contre quoi sommes-nous en guerre ? Contre un virus ou contre les non-vaccinés ?

Réveillons-nous et choisissons l’optimisme comme règle et comme défi à la malhonnêteté des conflits d’intérêt non déclarés qui pullulent, des plateaux de télévision aux travées de notre Assemblée, et n’espérons qu’une chose : que la peur qui changera de camp quand les mensonges viendront au grand jour ne fasse pas plus de ravages que le coronavirus pendant ces deux dernières années.

Prenez soin de vous,

Dominique Rueff

PS : Voici un lien  https://resistance-mondiale.com/plus-de-1000-etudes-et-ou-rapports-scientifiques-sur-les-dangers-associes-aux-injections-covid  vous permettant d’accéder à une publication qui recense plus de 1000 études et/ou rapports scientifiques sur les dangers associés aux injections Covid : liés à la coagulation du sang, la myocardite, la péricardite, la thrombose, la thrombocytopénie, l’anaphylaxie, la paralysie de Bell, Guillain-Barré, les décès, etc.


[1] https://www.lexpress.fr/culture/livre/rene-girard-et-la-theorie-du-bouc-emissaire_957760.html

[2] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/vaccines-par-altruisme/

[3] Interview au Journal du dimanche le 1er janvier 2022.

[4] https://www.aphp.fr/offre-de-soin/medecin/500762/066/50

[5] Journal L’indépendant daté de ce même jour

[6]  https://twitter.com/echabriere/status/1476594300456681472



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


20 réponses à “Réveillons-nous !”

  1. Marchand dit :

    Merci pour votre message plein d’optimisme ! Cela fait grand bien dans cette période historiquement angoissante, ostracisante pour une part de la population.
    Je vais lire, re lire et encore relire votre message pour bien m’en imprégner. Cette dose d’optimisme est un trésor précieux.
    Merci encore

  2. Giro dit :

    Mille merci cher monsieur j adore vous lire vous êtes en parfaite adéquation avec mes pensées évidemment restons positifs carrément ras le bol de tout ce qui nous arrive et comment c est géré – plus confiance, écoutons notre petite voix intérieure qui nous demande de garder confiance en la vie – aimons-nous vaccinés ou pas – soyons tolérants – la joie de vivre – merci pour vos merveilleux courriers qui nous enchantent tous – de la tendresse à vous lo

  3. Pinet dit :

    Je trouve complètement crétin qu’on veuille vacciner les plus de 50 ans ou plus de 60 ans qui sont en bonne santé qui n’ont aucun cas de co morbidité qui renforcent leurs défenses immunitaires avec de la vitamine D de la vitamine C et du zinc. D’autant plus que nous n’avons aucun recul sur ce vaccin qui n’en est pas un et qui au final risque de faire plus de mal que de bien

  4. Claude dit :

    Merci à vous, Dr Rueff, pour ces propos fermes et sensés.

  5. Duflon dit :

    Bonjour Docteur et merci pour vos articles toujours très intéressants et documentés.
    C’est certain que ces vaccins ont des effets indésirables graves et qu’aujourd’hui la vague omicron va peut-être nous permettre d’acquérir l’immunité collective.
    Mais pour ma part j’ai attrapé le Covid (variant Delta) en aout dernier, j’ai été bien malade pendant plus d’une semaine (grosse grippe avec fièvre, courbatures, violents maux de tête, grande fatigue,…) alors que je prenais de la vitamine D et du zinc. Et je garde des séquelles 6 mois après comme la perte partielle de l’odorat et des sueurs nocturnes. C’est invalidant, difficile à vivre et sans perspective d’amélioration.
    Du coup entre la peste (le vaccin) et le choléra (la maladie) je ne sais pas ce qui est le pire…
    Bien cordialement

  6. MARTIN dit :

    Excellent article mais je relève une fausse information dans le paragraphe » Même si, à ce jour,…….constante diminution ».
    En effet, les chiffres de la DREES sont « bidouillés » comme l’a montré Pierre Chaillot dans le CSI n°37 de jeudi dernier. Le pourcentage de non vaccinés en soins critiques n’est en réalité que de 8% et non de 80 à 90% comme affirmé par les autorités. Ce chiffre vient d’être confirmé par Boris Johnson qui annonce 90% de vaccinés complets au Royaume Uni parmi les hospitalisés en soins intensifs.

  7. Hubert Gallée dit :

    Merci pour vos propos sensés. Il y a maintenant en effet un risque d’explosion voire de révolution violente car trop de pression est mise et il en est mis de plus en plus. J’en appelle à une réaction non violente, immédiate et déterminée. Il faut désobéir au gouvernement en boycottant le passe, en boycottant les multinationales car celles-ci corrompent le gouvernement. Il faut parler aussi, même si c’est très difficile. Personnellement j’affiche des infos (issues de la presse scientifique relue par les pairs) sur la porte de mon bureau et boycotte systématiquement les médias mensongers et les multinationales depuis plusieurs mois: celles de l’alimentation, de l’industrie pharmaceutique, amazon, google, … (il y a d’autres moteurs de recherche moins malhonnêtes sur internet). Il va falloir faire l’économie de la facilité, mais pour une meilleure santé physique et psychique.
    La désobéissance civile non violente permettra déjà à beaucoup d’évacuer une partie de cette pression insupportable. Elle permettra à beaucoup de se sentir moins seuls et de ce fait d’être moins poussés à des réactions de peur.

  8. Michelle DUMONT dit :

    Mon commentaire a disparu….
    Merci pour votre lettre docteur mais je reste déprimée,angoissée. Le 10 je devrais fêter mon 78e anniversaire .Toujours pas vaccinée je suis en butte avec mon médecin référent de Cogolin dans le Var dont l’épouse est député LRM qui veut absolument injecter la première dose.Âgée ,seule et isolée à Gassin ,à domicile si nécessaire. ..Puis-je continuer à résister? Sans le Pass vaccinale je ne pourrais même plus aborder un établissement de santé pour consultation et soins avec un spécialiste. Quant au médecin référent il refusera de se déplacer à mon domicile en cas de besoin s’il ne m’a pas vaccinée.: appeler le 15… que puis-je faire? Il est évident que je suis vos conseils donnés lors de votre précédente lettre concernant la vaccination et ses effets secondaires craignant en particulier la thrombose. Je ne dois pas être la seule dans ce cas. Pouvez-vous nous donner conseil lors d’une prochaine lettre. Merci docteur

  9. Hinsberger dit :

    Bonjour DR
    Macron nous emmerde!!!!
    Résistons……..On va gagner
    Dieu est avec nous. Amour et paix.
    J’ai 71 été. Et se sera tjs L’été.
    Je refuse la maladie. La terre me nourrie et me donne force.
    Je vous aime et vous suit depuis 2015

  10. FAVA dit :

    bonjour,
    fidèle lectrice de vos lettres, celle-ci me laisse un arrière goût amer :
    – En Italie, les non-vaccinés SONT stigmatisés (je le confirme, ma famille est en Vénétie)
    – Fixer un âge à la louche (ex 50 ans) est tout sauf scientifique : d’abord c’est l’état de santé de la personne qui prévaut. Un bilan immunité devrait lui, oui, être obligatoire pour tous avant toute injection/thérapie. D’une manière générale : vacciner/ »thérapier » en pleine épidémie un corps fragile avec quelles défenses immunitaires va-t-il se défendre contre un ARNm qui plus est expérimental ?
    Et si la personne est bien immunisée quel que soit sont âge, ne pas la toucher, lui renforcer ses propres défenses via des compléments et une alimentation adéquate. Cette personne sera le vecteur naturel d’une immunité collective croissante parallèlement à une dangerosité décroissante du virus. Après, dire qu’à partir de 80 ans tous les curseurs d’immunités sont trop bas, oui, mais ce n’est sûrement pas des vaccin/thérapie expérimentaux qui consolideront leur immunité en pleine épidémie de surcroît.
    – Je vous trouve bien formel en écrivant qu’en l’Italie il n’y aurait pas de stocks à écouler. Quand la principale préoccupation des autorités qui nous gouvernent sont les vaccination/thérapie à outrance alors que la dangerosité d’un Omicron est inversement proportionnelle à sa contagiosité, que 2 ans de tests grandeur planétaire des vaccination/thérapie en folie ont confirmé leurs limites mais ont déjà bien confirmé leurs effets secondaires et non des moindres…
    – Ce sont les lobbys des labos qui décident de la politique sanitaire mondiale, imposée ensuite à nos gouvernements admiratifs des enjeux à leur profits. La santé ? Un détail !
    – Vu la quantité de vaccins encore commandés à Pfizer (150 mio pour 67mio d’habitants -à vérifier svp- suivi d’autres commandes futures auprès d’autres labos dans un 2è temps), la valse des doses est loin d’être terminée et sera injectée à une fréquence irresponsable quelle que soit la situation sanitaire à ce moment-là. On distribue des bonbons…
    – CESSONS svp de mélanger contagieux et dangereux
    – CESSIONS svp de mélanger vaccin et thérapie
    – PRECISONS svp vaccin expérimental / thérapie expérimentale (l’utilisation d’un vocabulaire juste est vitale)

    Allez, une petite dernière récente pour la route :

    ma liberté s’arrête à la porte de la liberté de l’autre, en l’occurrence à la porte des 4 top chefs qui me « gouvernent ».

    Quant en m’imposant leurs décisions contradictoires, soudaines, infondées, dignes des grands dictateurs (ne supportant pas une opinion autre), ce sont eux en premier, ce sont eux ces 4 personnages qui atteignent Ma liberté tout en amont. Alors qui a commencé à emmerder qui ? Sans oublier qu’en se rémunérant par mon impôt, je suis en quelque sorte leur employeur, ils sont mes employés. Et ils se permettent de me déclasser ! J’ai l’âge d’être leur mère et grand-mère. Bravo le respect de la liberté, du respect de la vie de celle qui vous rémunère…
    Si je me trompe, surtout rectifiez-moi. Un avis différent, une preuve différente m’intéressent au plus haut point.
    Bien cordialement

  11. Lindeman Françoise dit :

    Bonjour Dr Rueff, Du Québec où l’on singe la politique vaccinale française re: pass vacc, cela fait du bien d’entendre votre voix. Merci!
    Je n’ai pas bien compris ce que vous dites du test PCR./
    « faut ajouter, et on en est certain à ce jour, qu’un test PCR négatif est une bien plus grande preuve de « neutralité virale » que tout vaccin connu à ce jour ».

    Pourquoi compare test et vaccin?

    Une très bonne année à vous!!

  12. Michelle DUMONT dit :

    Merci docteurRUEFF pour cette lettre quej’attendais avec impatience. Un peu de réconfort mais l’angoisse n’a pas disparu. À 78 ans toujours pas vaccinée je suis en butte avec mon médecin référent dont l’épouse est député LRM… comme en Italie si la vaccination devient obligatoire pour les 50 ans et plus et parfois à domicile pour les personnes âgées seules et isolées ( à 78 ans c’est mon cas). Que faire?

  13. Véronique dit :

    Merci pour votre bienveillance et vos lettres qui sont toujours instructives. Il devrait y avoir des personnes comme vous au conseil scientifique de notre dirigeant…

  14. Selva Bernard dit :

    Je suis attristé de constater que même vous Dr Rueff qui sembliez si mesuré, êtes tombé dans le camp de ceux qui passent leur temps à rechercher tout ce qui peut être source d’imperfection et d’interrogations sur le vaccin anti coronavirus en vous gardant bien de mettre en avant le moindre côté positif. Je ne reconnais pas là une vraie démarche scientifique et je le regrette de votre part

  15. Dominique BIANCHINI dit :

    Bonjour, j’ai lu avec attention votre article. Toutefois, je m’interroge vraiment et ne comprends pas pourquoi des virologues, des responsables de services de réanimation, des infectiologues, des professeurs émérites dans le domaine médical, des médecins généralistes (la plupart) prônent la vaccination, prétendant qu’elle évite surtout les formes graves, le passage en réanimation. Ces derniers cités ne font pourtant pas partie de Big Pharma qui on le sait deviennent très riches, alors pourquoi ils ne nous diraient pas la vérité ? Nous lisons, entendons, tout et son contraire. J’avoue que je ne sais plus qui croire. C’est cela qui est anxiogène : ne pas avoir, ou ne plus avoir confiance, c’est mon cas et cela fait peur. On ne peut pas nous dire « faites comme vous le souhaitez, prenez vos responsabilités » dans le sens où nous ne connaissons pas la vérité. On nous ment peut-être ? Merci me me dire ce que vous en pensez. Cordialement. Mme Dominique Bianchini

  16. Adanero dit :

    Merci Docteur Rueff pour ce magnifique article. Je suis vaccinée, mais suis scandalisée que l’on jette en pâture les non-vaccinés.
    Cet acharnement nous pousse à nous poser des questions éthiques, « à qui profite le crime »?
    J’espère de tout mon cœur que les « politiques » reviennent enfin à la raison et nous laissent tranquilles, vaccinés ou non.
    Je vous lis depuis plusieurs années maintenant toujours avec beaucoup de plaisir.
    Merci pour tout ce que vous faites.

  17. Françoise dit :

    Bonjour,
    Du Québec, Canada, je vous suis depuis quelques mois car je ne vous connaissais pas avant. J’ai tjrs hâte de vous lire sur les différents sujets. Aussi, par le partage de liens, et c’est très, très apprécié, je connais maintenant l’existence de sites qui débattent, et je suis de plus en plus informée sur les vérités de cette folie planétaire. Je vous remercie pour tout le travail que vous faites à nous informer.

  18. Lafaye dit :

    Merci beaucoup docteur, pour cette lettre, pour toutes vos lettres, de mettre en avant ces incohérences et manipulations. Que les scientifiques s en mêlent, changent de camps, voient la réalité des faits.
    Encore merci .

  19. Dupont dit :

    Tous mes meilleurs voeux de santé et de bonheur à vous, votre famille et à tous ceux qui vous lisent. J’ai 77 ans, pas vaccinée mais je suis vos conseils et les communiquent autour de moi, tout comme les conseils de votre lettre du 28 juillet dernier pour ceux et celles qui ont été contraintes de se faire vacciner afin de ne pas perdre leur emploi. Mais le plus préoccupant est cette stratégie machiavélique d’organiser autour de nous un carcan de privations de libertés fondamentales. C’est plus étouffant que le covid ! Allons, nous vivons une époque formidable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite du Docteur Rueff de Totale Santé SA. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.