Comment éviter de mourir au quotidien !

Je complète aujourd’hui ma dernière lettre consacrée à l’hypertension en vous reparlant du régime méditerranéen (ou crétois) dont le pilier central est l’huile d’olive, un symbole de paix dont nous avons bien besoin. Je veux aussi aborder les problèmes de déficits en vitamine D, de glycémie ou d’insuffisance rénale.

L’olivier, symbole de paix !

Si vous avez une tension un peu trop haute, commencez avant toute autre chose à suivre le régime méditerranéen : réduisez les protéines animales, augmentez dans une très large mesure vos portions de légumes verts et colorés, mangez régulièrement des petits poissons qui apportent des oméga-3 et surtout…abusez de l’huile d’olive et de l’ail (si vous le digérez). De très vieux provençaux lui attribuent leur longévité, ce que confirment de récentes études [1].

Certains m’ont confié ne jamais commencer une journée sans une bonne cuillère à soupe d’huile d’olive et de même à chaque repas.

Le régime méditerranéen est maintenant reconnu pour augmenter la longévité, diminuer le risque d’accident vasculaire et réguler la tension artérielle.

Vous pouvez encore améliorer votre tension en prenant régulièrement 500 à 1 000 milligrammes d’extraits de feuilles d’olivier sous forme de comprimés d’extraits standardisés contenant au moins 20% d’oleuropéine, le composé actif de la feuille d’olivier. L’oleuropéine possède une activité antioxydante et hypotensive. Elle est également présente en petite quantité dans les olives encore vertes.

Les feuilles d’olivier contiennent, en plus, des matières amères (olivamarine), sucrées et résineuses ; des cires ; de la chlorophylle, du tanin de l’acide galique, du mannitol. Toutes ces substances contribuent à faire baisser la tension par un double effet de vasodilatation artérielle et diurétique. L’olivier contribue également à diminuer les taux sanguins de sucre (glycémie).

Il existe encore une autre façon de recourir à l’olivier : c’est la gemmothérapie, technique qui consiste à faire macérer des bourgeons de plantes. C’est souvent très efficace. Il m’est souvent arrivé de conseiller 60 à 120 gouttes par jour d’« Olea Europea, jeune pousses 1 DH », que vous trouverez dans toutes les pharmacies.

Une ou deux tasses de thé ?

Le thé vert est connu pour aider à lutter contre les risques de maladies cardiovasculaires, de maladie d’Alzheimer et de certains cancers.

Moins fermenté que le thé noir, il contribue à abaisser la glycémie et faire baisser la tension artérielle, indique une étude récente des chercheurs de l’Université de Floride aux Etats-Unis, accompagnés de scientifiques de l’Ecole Médicale de Harvard et de l’Institut de sciences et de recherche en nutrition de Boston [2]. Ces scientifiques ont voulu mieux connaître les effets d’extraits de thé vert sur la pression artérielle. Ils ont mené une étude sur 124 personnes âgées de 29 ans en moyenne. Les 52 hommes et 72 femmes en bonne santé et participants à l’étude ont reçu, soit un complément à base d’un extrait de thé vert, soit un placebo [3].

Au bout de trois semaines, les chercheurs ont observé que la pression artérielle des personnes qui ont pris le complément à base de thé vert a diminué, ainsi que leur taux de cholestérol. Le mécanisme par lequel le thé vert peut abaisser la tension artérielle consiste à inhiber l’enzyme de conversion de l’angiotensine comme le font certains médicaments antihypertenseurs.

Je vous conseille de consommer régulièrement du thé vert (j’aime bien le japonais), une à deux fois par jour, au moins trois jours par semaine et en dehors des repas afin de ne pas interférer avec l’absorption du fer [4]. Un paquet de bon thé vert en vrac (préférable aux sachets, qui contiennent certains produits toxiques) devrait vous coûter une douzaine d’euros.

Une étude prospective [5] suggère que la consommation régulière de thé (noir, blanc ou vert) freine la progression de la charge calcique coronaire, tout en réduisant l’incidence des événements cardio-vasculaires à très long terme. Ces effets n’étaient pas retrouvés chez les buveurs de café.

Et si vous y mettiez un peu de miel ?

Une revue d’études internationales [6] confirme que grâce à ses propriétés antioxydantes la consommation régulière de miel (certains avancent le chiffre de 20 grammes par jour) aurait de nombreux bienfaits sur la santé et en particulier sur la santé cardio-vasculaire, le diabète ainsi que les inflammations chroniques du système digestif. Pour certains, cette prise régulière de miel permettrait même de contre balancer les effets néfastes du tabac.

Le mieux est évidemment d’arrêter de fumer dès qu’on le peut !

Taux limites en vitamine D et risques cardio-vasculaires

Un certain nombre d’études [7] suggèrent que des déficits en vitamine D pourraient avoir une influence négative sur la santé et pas seulement sur le remodelage osseux.

La vitamine D pourrait influencer positivement le risque de maladie cardiovasculaire par ses effets indirects sur les facteurs de risque comme l’hypertension, le diabète et l’insuffisance rénale, ainsi que par ses effets directs sur le cœur et le système vasculaire.

Le taux idéal de concentration sanguine en 25(OH)D3 semble être entre 40 et 80 nano moles/litres.

D’autres chercheurs vont mener un essai clinique étendu avec des patients souffrant de carence en vitamine D, afin de déterminer si des compléments peuvent les aider à réduire leur risque cardiovasculaire à long terme [8].

Connaissez-vous la dihydroquercétine ou « taxifoline » ?

De nombreuses études, réalisées en Russie pour la plupart, ont été publiées sur les effets de la taxifoline, un puissant flavonoïde extrait du mélèze de Sibérie [9]. On la trouve également dans l’açaï, la silymarine extraite des graines de chardon-Marie et, en faible quantité, dans l’oignon rouge. Ces études ont montré que la taxifoline améliore la microcirculation sanguine, exerce également des activités anti-inflammatoire et antioxydantes et protégeraient des accidents vasculaires cardiaques ou cérébraux en modulant la tension artérielle [10].

J’en prends personnellement par cures de quelques mois, un comprimé matin et soir. 

Cette « capillarothérapie du Docteur Salmanoff [11] » peut être complétée par des bains hyperthermiques pris au moins deux fois par semaine dans le but, selon les promoteurs « d’améliorer la microcirculation, rétablir la fluidité sanguine, augmenter l’oxygénation ».

Salmanoff écrit [12] : « La question n’est pas de trouver un traitement pour une maladie bien définie, mais de restaurer le corps endommagé du patient, indépendamment du diagnostic. La raison de ces anomalies fonctionnelles réside surtout dans les capillaires. Les traitements actuels négligent l’importance du travail des capillaires où 80% du sang circule pour approvisionner dans la profondeur, les organes et les tissus. La conservation et le bon fonctionnement des capillaires doit être la base de la médecine future ».

Plusieurs centaines d’études sur les bains à la térébenthine de Salmanoff ont été réalisées en Russie depuis 30 ans [13].

En cas de tendance hypertensive c’est le « bain jaune » qui est recommandé, au moins deux fois par semaine. C’est une solution jaune à base de ricinate de soude, d’oléine et d’essence de térébenthine qui augmente les combustions internes et dilate tout le réseau capillaire, faisant baisser la tension artérielle, à condition de la diluer dans un bain hyperthermique aussi chaud que l’on peut le supporter et de le prendre régulièrement, deux fois par semaine. Ces bains favoriseraient la perte de poids durable et l’élimination de la cellulite. La transpiration consécutive au bain favorise l’élimination du sel (NaCl) par la peau.

Et si on revenait à ma propre histoire ?

Depuis très longtemps, dès avant la trentaine, j’avais remarqué que mes taux d’urée sanguine et de créatinine [14] étaient élevés. Je n’y avais pas prêté attention pas plus qu’à mes antécédents familiaux. Mal m’en a pris.

Avec le temps… les choses ne se sont pas arrangées. Elles se sont encore détériorées lorsque, après les événements cardiovasculaires que j’ai connus, il y a une douzaine d’années mon rein a dû encaisser de multiples injections de « produits de contraste » afin de permettre la réalisation de coronarographies et scanners dont j’avais absolument besoin.

La situation s’est aujourd’hui stabilisée du fait de l’adoption d’une diète méditerranéenne, de la régulation de ma tension artérielle et de la prise des compléments alimentaires dont je vous ai parlé. Je suis cependant suivi par un néphrologue hospitalier et reste très attentif à mon hydratation (en cas de fortes chaleurs) car l’insuffisance rénale, même modeste, augmente significativement le risque cardiovasculaire. J’évite les excès de protéines animales tout en conservant un apport afin de maintenir la masse musculaire et osseuse.

La pratique d’un exercice intensif régulier, 30 à 45 minutes, 2 à 3 fois par semaine, à la limite des 70% de la fréquence cardiaque au maximum tolérée est essentielle ; j’y ai beaucoup insisté je le sais, mais souvenez-vous en. En plus de ces mesures hygiéno-diététiques il existe de nombreuses solutions naturelles pour prévenir l’évolution de l’insuffisance rénale. Certains préconisent les infusions de queue de cerise et l’artichaut. Le citron pressé chaud avec le vinaigre de cidre et le bicarbonate de soude que je prends régulièrement chaque matin contribue aussi (entre autres actions) à aider l’organisme à détoxiner et augmenter l’élimination rénale.

Il y a une plante que je prends régulièrement que l’on trouve facilement en gélules et surtout en teinture mère (TM) dans toutes les pharmacies, c’est le « lespedeza capitata ». Elle est indiquée en cas d’inflammations rénales (néphrites) et de calculs rénaux. J’en fais régulièrement des cures de quelques semaines en mettant une centaine de gouttes de « TM » dans un litre et demi d’eau avec du jus ou de la sève de bouleau et du silicium organique. Certaines souches homéopathiques comme « Lycopodium », « Kali carb » ou « Ammonium carb » prises en basses dilutions me semble également être bénéfiques pour le rein.

L’homéopathie au secours de notre tension et du risque vasculaire

Depuis des années j’ai constaté l’efficacité de l’homéopathie, à condition d’en pratiquer une qui tient compte du terrain ou de ce que certains homéopathes appellent les constitutions [15]. Ce terme fut créé par le Docteur Antoine Nebel (1870-1954) et repris au milieu du siècle dernier par Henri Bernard qui distingue 4 constitutions : le carbonique, le phosphorique, le fluorique et le sulfurique. Il se réfère à des identifications morphologiques mais un éclairage plus actuel lui donne un autre sens : la rencontre de l’inné ou de l’acquis. La rencontre de la génétique et de l’épigénétique module non seulement notre forme mais l’ensemble de nos réactions individuelles à l’environnement.

Il n’est pas besoin d’être un grand observateur pour constater que les réactions physiques et psychiques d’un longiligne, fixé dans sa maigreur quelle que soit son alimentation, sont différentes d’une personne qui devra lutter toute sa vie pour ne pas augmenter son tour de taille.

Ces remèdes dits « constitutionnels » sont assez faciles à identifier pour la majorité des médecins homéopathes qui les proposent à intervalles plus ou moins réguliers et le plus souvent en hautes dilutions :

  • Baryta carbonica, pour les personnes âgées qui perdent la mémoire et présentent une grande rigidité artérielle ;
  • Baryta muriatica, pour ces mêmes patients mais qui ont une constitution longiligne et maigre.
  • Plumbum metallicum, pour les individus qui présentent la même rigidité artérielle associée à une athérosclérose chronique, des inflammations artérielles et de l’hypertrophie ventriculaire gauche ;
  • Sulfur, pour le sujet congestif, jovial et dynamique qui, tout au long de sa vie a souffert d’eczémas et de démangeaisons.
  • Aurum metallicum également pour les sujets congestifs mais irritables, déprimés et souvent mélancoliques (attention au risque suicidaire) qui ont souvent l’impression que leur cœur s’arrête ;
  • Strontium carbonicum, pour le patient lui aussi congestif, qui se plaint de céphalées améliorées par des enveloppement chauds ;
  • Lachesis pour la patiente bavarde qui développe son hypertension en post ménopause avec le commencement des bouffées de chaleur.
  • Nux vomica, pour le sujet irritable, passionné, gourmand de la vie et du gras dans les assiettes, de l’alcool, et de toutes sortes d’excès, lui aussi congestif mais frileux et surtout ne supportant pas l’air frais sur la tête, d’où la casquette et le chapeau que vous le verrez porter en permanence.

En plus basses dilutions (4 à 5 CH) alternées ou associées vous trouverez de nombreux autres remèdes permettant de faire baisser la tension et souvent de réduire les posologies des médicaments antihypertenseurs :

  • Crataegus, l’aubépine que l’on peut prendre également en poudre de plante, en TM ou en bourgeons dilués à 1 DH pour le patient qui a un cœur souvent hypertrophié, un pouls faible et qui s’aggrave au moindre effort ;
  • Glonoïnum, pour le patient congestif qui fait des poussées hypertensives accompagnées de céphalées et d’états confusionnels ;
  • Aconit, pour le sujet anxieux et peureux dont la tension grimpe à la seule vue d’une blouse blanche ;
  • Ignatia pour celui dont la tension évolue au fil de ses contrariétés ;
  • Belladonna également pour le grand congestif aux céphalées pulsatives qui grince des dents et dont on peut observer le battement des carotides ;
  • Serum d’anguille qui vous aidera à lutter contre l’inflammation rénale chronique de type glomérulopathie souvent associée à l’hypertension…

Il existe bien d’autres remèdes comme valeriana, cactus, strophantus ou encore arnica… que l’on trouve souvent en association proposés dans des « complexes » homéopathiques de différents laboratoires.

Il me reste avant de conclure de vous conseiller de mettre en avant et en toute première réaction à l’apparition d’une hypertension :

  • L’arrêt du tabac
  • L’activité physique régulière
  • Le contrôle du poids
  • La réduction du sel et la surveillance, voire le contrôle, de vos apports en potassium (légumes verts, légumineuses, fruits de mer, poissons gras, papaye, banane…)

Et bien entendu la pratique régulière d’une activité « calmante » comme la relaxation, la cohérence cardiaque et la méditation.

J’ai l’habitude d’insister sur la régularité plutôt que sur la durée de ces pratiques et de dire : « Vous ne vous lavez pas les dents une fois par semaine, alors, pratiquez régulièrement 5 minutes trois fois par jour de cohérence cardiaque en apprenant à faire six cycles respiratoires par minute, ou dix minutes deux fois par jour de méditation ».

Quelles que soient vos nombreuses et pressantes activités ou obligations, consacrez ce temps à votre santé.

Vous en serez récompensé au centuple.

Docteur Dominique Rueff




N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


19 réponses à “Comment éviter de mourir au quotidien !”

  1. Francis Muller dit :

    Merci pour vos lettres,elles valent une consultation.Votre dernière lettre reçu sur l hypertension est bien pratique, et votre vécu pourrait bien être le début d une saga !,,Vous parlez de cohérence cardiaque : c’est quoi? Continuez à nous encourager à sortir de notre torpeur imposée par la société qui nous balade aux gré de ses produits qui nous mène à ce que nous sommes devenus aujourd’hui. Cordialement

  2. Hubsch Catherine dit :

    Merci de tout coeur (!!) pour ces éclaircissements ,
    mais aussi pour votre tempérance et votre remarquable intégrité.
    Longue vie à vous ! 🙂

    Catherine

  3. FALLOT Régine dit :

    On entend parler que de l’hypertension artérielle, mais jamais de l’hypertension oculaire,avec risque de glaucome.
    A part les gouttes dans les yeux ( qui provoquent bien des
    problèmes! ) y a-t-il d’autres moyens pour la faire baisser?
    Cordialement
    R.F.

  4. Fernanda Dias dit :

    Seulement pour laisser um grand merci au Dr Rueff par ses lettresque sont TOUTES trés instrutives et pertinentes.
    Fernanda Dias

  5. LETERME dit :

    Votre dernière lettre intitulée « comment éviter de mourir au quotidien », m’a particulièrement intéressé, notamment ce passage sur l’insuffisance rénale où vous évoquez votre histoire personnelle qui est proche de la mienne depuis 10 ans. Mon néphrologue, interrogé sur la prévention de l’aggravation de l’I.R., a eu pour toute réponse : « rien », « si ce n’est une modération dans la consommation de protéines », et certains médicaments. Décevant ! vous évoquez le « lespénéphryl », ce vieux médicament abandonné depuis longtemps, mais que pensez-vous de ce champignon, le « cordyceps sinensis » ? avez-vous trouvé des études sérieuses et si oui, des fabrications dignes de confiance ?

    Cordialement et bravo pour votre information
    Un médecin retraité.

  6. RENAUD Therese dit :

    Ma meilleure amie à la maladie de Horton.Sur les conseils de son Medecin elle a pris de la cortisone depuis 2 ans , sur son suivi il lui demande d’arrêter mais les symptômes reviennent ( douleurs , fièvre le soir ) de plus elle devient aveugle (DMLA) ne serait ce pas à la prise de cortisone? Il lui ont fait des piqûres dans les yeux sans succès…pouvez vous nous aider ? avec des traitements naturels merci de votre aide.

  7. jean-jacques Guillou dit :

    bonjour Docteur
    dans votre seconde lettre sur l’hypertension vous évoquez le traitement a base d’extraits standardisés de feuille d’olivier avec une concentration en ELEUROPEINE d’au moins 20%.
    Pourriez vous m’indiquer ou je peux me procurer ce produit car mon pharmacien n’a pas pu le trouver?
    Les produits équivalents qu’il distribue ont des concentrations beaucoup plus faibles.
    merci de vos informations et continuez à nous envoyer des lettres aussi intéressantes pour notre santé

  8. Comet dit :

    Merci ,merci pour tous vos conseils et idées trés précieux que je lis avec beaucoup d’intéret , nous sommes tous des malades plus ou moins atteints ou conscients ; avec ttes les « merdes » qu’on nous fait avaler ,on ne s’y reconnaît plus ;
    alors il est t rés difficile de garder un système Immunitaire solide .seule possibilité de s’en sortir un peu.
    Pouvez vous nous donner quelques conseils efficaces pour enlever les métaux lourds du corps; nous en avons tous et sape nos défenses. Je vous remercie chaleureusement. Paule

  9. TRÉHOUT SYLVIE dit :

    Bonjour Dominique,
    Je suis à l’aube de prendre le traitement anti-viral Epclusa pour faire disparaitre mon virus de l’hépatite C que vous m’avez traitée avec succès dans les années 80 (nonA, non B). Qu’en pensez-vous?
    Faites-vous toujours des consultations car j’ai des problèmes de ballonnements et de l’eczéma autour des yeux et des lèvres?
    Sinon avez-vous un confrère sur Paris?
    En attente d’une réponse, je vous serai toujours reconnaissante de vos traitements qui m’ont permis de vivre sans problèmes de santé jusqu’à aujourd’hui.
    Sylvie Tréhout.

  10. blanchard dit :

    vous parlez de l’hypertension mais je n’ai rien vu sur ce que l’on appelle les « ratés » ou extrasystoles. Que faire dans ce cas ? (17000 par 24 heures)

  11. Val dit :

    Comme dhabitude hyper interessant!!
    Merci beaucoup !
    Tres bon week end !!
    Val

  12. Cothenet dit :

    Bonjour,
    Je mange beaucoup de légumes, peu de viande, de l’huile d’olive et de l’ail frais.
    Je consomme beaucoup de thé vert (3 fois par jour) et du matcha (1 fois par jour).
    Et aussi du miel.
    Je suis en train de prendre des gélules d’olivier.
    Mon taux de vitamine D est à 50 ng/ml et je continue à en prendre.
    Je fais régulièrement du sport et je pratique le Tai Ji presque tous les jours.

    Et pourtant, ma tension artérielle fait yoyo !!!
    Je descends à 12,5 et monte à 18 – 19.
    Je pense qu’elle est en partie d’origine nerveuse.

    Mais franchement, je ne sais plus quoi faire!
    Et je n’ai pas envie de prendre d’hypertenseurs.

    Alors, que faire de plus ???

    Didier

  13. JULLIAN Jean Pierre dit :

    Cher monsieur et docteur, Je lis avec plaisir chacune de vos lettres.Par esprit de curiosité et par un certain plaisir que j’éprouve en découvrant les quelques milliards de produits, plantes, minerais, arbres, feuilles des champs et des villes, et les noms compliqués qu’il les désignent,je suis sous le puissant charme de vos immenses connaissances.MERCI donc pour tout cela. Une pensée émue toutefois pour vous car vous devez passer toute vos journées À boire, avaler mastiquer, respirer, vous tremper dans des bains d’une variété de couleurs, d’odeurs,de consistances inouies,une telle passion et un tel appétit pour ces milliards de merveilleux produit que vous consommez sans modération quotidiennement et’´ dont vous parlez avec autant de technique que de poésie mérite tout simplement un grand coup de chapeau, et me confirme que je n’ai plus à culpabiliser en meublant mon existence des mélanges de plaisirs les plus variés et les souvent les moins innocents sans crainte de mourir trop vieux !

  14. Ch .Zymler dit :

    Cher Docteur Rueff.
    Est-ce possible d’utiliser des caractères plus gros,svp?
    Le Mac n’agrandit pas le texte et il est difficile de lire vos articles.
    Merci.
    Bien à Vous.

    Ch.Zymler

  15. Deconche Stéphanie dit :

    Bonjour et merci pour vos lettres très interessantes .Existe t il une liste de medecin qui pensent comme vous ? Parceque je me sens un peu seule quand je consulte et qu on me prescrit des antidépresseur pour dormir ,des injections de cortisone pour voir si ça peut marcher sur mes douleurs articulaires ….Merci

  16. gousset dit :

    Suite à votre excellent message ‘ …Eviter de mourir au quotidien ..)Je me permets une question ; vous citez la consommation régulière de miel comme bienfaitrice pour la diabète . Pourtant la plupart des miels ont un I.G élevé . Quid ?
    Merci pour vos informations et bien cordialement

  17. nicolas python dit :

    Une question:
    Manger quelques olives par jour est-ce une bonne initiative ?

  18. christiane.milekitch dit :

    PAssionnée par les travaux & recommandations du Dr Salmanoff, bains (dont la composition n’est plus du tout la même que par Lehning – en mieux ?) etc …
    MAis c’est déjà ça puisque Lehning qui faisait ne fait plus.

    je reste toutefois fort dubitative devant la composition des comprimés de Capillar fabriqués en Russie : 90 % (environ) de sorbitol pour si peu de produit actif ?
    À des prix très prohibitifs.

    Votre opinion ?
    MErci C. M

  19. Dunand dit :

    Atteint de thrombocythémie éssentielle:1500000 plaquettes , la médecine allopathique m’a envoyé 3 ans à l’hôpital pour aplasie médicamenteuse.
    J’ai pris ma santé en mains (74 ans , 61 kg et sport tous les jours) en vous lisant.
    L’alimentation qui consiste à faire baisser l’indice de viscosité du sang est t’elle une mesure suffisante pour faire baisser le risque thrombotique. (Ail gingembre omega3 curcuma et cannelle au quotidien)
    Merci pour votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…