La carence qui altère le tissu osseux

Chers amis,

Cette lettre est l’une des plus importantes de ma série consacrée au magnésium.

Pas seulement si vous êtes à risque ou souffrez déjà d’ostéoporose.

Lisez bien ce qui suit : nos tissus osseux sont notre principal lieu de stockage du magnésium.

60 % du magnésium de notre corps se trouve dans nos os[1] !

C’est énorme et, vous vous en doutez, cela a des conséquences monumentales.

Comment une carence en magnésium fragilise vos os

Le manque chronique de magnésium a une conséquence insidieuse, qui consiste à « puiser » dans les réserves.

Or, ces réserves se trouvant dans nos tissus osseux, c’est mécaniquement à la fragilisation des os que mène leur affaiblissement.

Ce qui se passe est comparable à une cure d’amaigrissement : lorsque vous jeûnez ou mangez peu, votre organisme va « puiser » son énergie dans les tissus adipeux.

Dans ce cas-là, l’effet est positif : vous perdez vos graisses.

Mais quand on rogne sur ses réserves de magnésium, ce n’est pas votre ventre qui maigrit (au contraire – nous l’avons vu dans la précédente lettre), ce sont vos os qui se fragilisent.

Ils deviennent moins denses, plus friables.

Tout simplement parce qu’ils sont appauvris en magnésium… et que le magnésium joue un rôle déterminant sur la santé osseuse.

Cette diminution de la trame osseuse en cas de déficit de magnésium est très bien documentée[2].

D’abord l’ostéopénie… ensuite l’ostéoporose 

Les études sur le rôle capital du magnésium dans la solidité des os sont éloquentes.

Son importance ne fait plus aucun doute.

Un déficit expérimental en magnésium chez l’animal produit une ostéopénie (perte de densité osseuse)[3]. L’ostéopénie est, je vous le rappelle, un stade naturel du vieillissement de l’os : c’est en quelque sorte le « seuil » avant l’ostéoporose.

Lorsque l’ostéoporose se développe, c’est que le magnésium contenu dans l’os a commencé à être épuisé. De nombreuses études montrent que, dans tous les types d’ostéoporose chez l’homme, le contenu de l’os en magnésium est réduit de 10 à 18 %[4].

De façon intéressante, ce rôle protecteur du magnésium se « lit » également dans l’eau, selon qu’elle est riche ou non en magnésium. 

Une concentration plus élevée en magnésium de l’eau du robinet réduit en effet le risque de fracture de la hanche de 20 % chez les hommes et de 10 % chez les femmes. Les citadins, par rapport aux ruraux, présentent un risque globalement supérieur de 23 à 24 % (très probablement lié au fait qu’ils sont moins actifs physiquement), mais les différences apportées par le magnésium restent significatives dans les deux populations[5].

Mais une simple supplémentation en magnésium peut-elle également aider ?

Dans une étude menée auprès de 159 femmes de 23 à 75 ans, des apports élevés en magnésium se sont avérés corrélés à la densité osseuse de l’avant-bras[6].

On sait également qu’une supplémentation en magnésium chez des patients ostéoporotiques augmente la densité osseuse et prévient l’apparition de nouvelles fractures[7].

Le magnésium, vous le voyez, finit par se révéler fondamental, autant pour l’édification de l’os que pour le freinage de sa détérioration.

Sans magnésium, le calcium n’est pas seulement inutile : il est dangereux

Pourtant, lorsque l’on parle solidité des os et ostéoporose, la plupart des gens pensent immédiatement « calcium ».

C’est une terrible erreur.

D’abord parce que le calcium n’est pas le seul minéral qui intervient dans la construction de la trame osseuse…

… ensuite parce que de gros apports en calcium sans apports suffisants en magnésium est dangereux.

En effet, le calcium a besoin du magnésium (et d’autres nutriments comme le zinc) pour se fixer correctement sur la trame osseuse.

En l’absence de magnésium suffisant, ce même calcium va aller se fixer là où il ne doit pas, à commencer par les artères.

Des chercheurs ont montré une association entre ostéoporose et calcification de l’aorte chez 98 % de 60 patients, ainsi qu’une corrélation significative entre sévérité de la déminéralisation osseuse et des dépôts artériels calciques[8].

Lorsqu’une personne âgée passe une radio, on voit dans ses vaisseaux, ses articulations et même son cerveau de petites taches blanches révélatrices de calcifications – cela en plus de ses effets inconfortables à court terme.

Si vous souhaitez avoir une dernière preuve sur l’intérêt de se supplémenter en magnésium, et non en calcium, pour la solidité des os, sachez qu’une étude sur le rapport entre la fracture du col du fémur et la concentration de l’eau en magnésium et en calcium a été menée.

Cette étude ne montre pas de corrélation significative avec la richesse de l’eau en calcium, mais en montre une avec la richesse en magnésium[9]

Sachant que l’étude a été menée sur près de 20 000 hommes et femmes âgés de 50 à 85 ans, ça donne à réfléchir !!!

S’ajoute à tout cela le fait que le magnésium semble jouer un rôle activateur dans l’hydroxylation de la vitamine D, qui s’avère moins efficace après la ménopause et chez la personne âgée : le déficit de magnésium est associé à une baisse des taux circulants de vitamine D, et entraîne une résistance aux effets de son administration. 

L’intérêt du magnésium dans la prévention de l’ostéoporose après la ménopause et chez la personne âgée s’avère donc très grand, étant donné l’importance du rôle joué à ces moments-là par la vitamine D… D’autant qu’un bon statut en magnésium augmente la biodisponibilité de la vitamine D.

À bientôt,

Docteur Dominique Rueff


[1] Deng, X., Song, Y., Manson, J. E., et al. (2013). Magnesium, vitamin D status and mortality: results from US National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) 2001 to 2006 and NHANES III. BMC Medicine [Internet]. déc 2013 [cité 9 févr 2017];11(1). Disponible sur: http://bmcmedicine.biomedcentral.com/articles/10.1186/1741- 7015-11-187

[2] Roth, J. (2017). Le magnésium, minéral incontournable ? Enquête auprès des patients de l’officine. Thèse pour le Diplôme d’État de Docteur en Pharmacie, Université de Lorraine.

[3] Rude, R. K., Kirchen, M. E., Gruber, H. E. et al. (1999). Magnesium deficiency-induced osteoporosis in the rat: uncoupling of bone formation and bone resorption. Magnes Res. 12(4):257-67. PMID: 10612083. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10612083/

[4] Castiglioni, S., Cazzaniga, A., Albisetti, W., & Maier, J. A. (2013). Magnesium and osteoporosis: current state of knowledge and future research directions. Nutrients, 5(8), 3022–3033. https://doi.org/10.3390/nu5083022

[5] Dahl, C., Søgaard, A. J., Tell, G. S. et al. (2013). Nationwide data on municipal drinking water and hip fracture: could calcium and magnesium be protective ? A NOREPOS study, Bone, 57 (1) : 84-91. doi: 10.1016/j.bone.2013.06.017. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23831379/

[6] Angus, R. M., Sambrook, P. N., Pocock, N. A., & Eisman, J. A. (1988). Dietary intake and bone mineral density. Bone Miner 4(3):265-77. PMID: 3191284. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3191284/

[7] Stendig-Lindberg, G., Tepper, R., & Leichter, I. (1993). Trabecular bone density in a two year controlled trial of peroral magnesium in osteoporosis. Magnes Res. 6(2):155-63. PMID: 8274361. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8274361/

[8] Hesse, A. et al. (1990). The influence of magnesium on crystal growth and agglomeration of calcium oxalate, European congress on Magnesium, 3, Geneva, 1990 in Lassere, B. et al, Magnesium: a relevant ion, 1995, 169-175.

[9] Dahl, C., Søgaard, A. J., Tell, G. S. Nationwide data on municipal drinking water and hip fracture: could calcium and magnesium be protective? A NOREPOS study. Bone. 57(1):84-91. doi: 10.1016/j.bone.2013.06.017. Epub 2013 Jul 2. PMID: 23831379. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23831379/



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


Une réponse à “La carence qui altère le tissu osseux”

  1. Nathalie Bilodeau dit :

    Merci pour tout car ça aide beaucoup vos suggestions
    J’aimerais tellement savoir comment soigner mes hernies cervicales et discopathie dans mon dos avec des migraines et nerf darnold je souffre à même pas fonctionné et douleurs intense et le cou c’est pas endurable et ma medoc soulage pas tout le temps dsl je suis tellement tanner
    Merci pour tout j’espère un jour peut-être vous aller en parler 🙏

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…