Le ginkgo l’arme secrète de votre mémoire…

Si vous voyez un grand arbre âgé de plus de deux millions d’années dont les feuilles sont divisées en deux lobes et qu’il vous faut cinquante kilos de ces feuilles pour fabriquer un kilo d’extrait standardisé : n’hésitez plus, c’est un ginkgo biloba !

C’est un arbre incroyable. Savez-vous qu’il a même résisté à Hiroshima !

En Europe, le ginkgo est en général présenté comme un veinotonique et plus généralement comme un stimulant de la circulation, qu’elle soit veineuse (jambes lourdes), artérielle ou capillaire.

L’extrait de ginkgo exerce une activité vasodilatatrice sur les artérioles et vasoconstrictrice sur les veines.

Il s’oppose au spasme artériel, diminue la perméabilité capillaire, réduit l’agrégation plaquettaire, les risques thrombotiques microcirculatoires et renforce la tonicité vasculaire. Il a un effet anti-œdémateux, protégeant aussi bien le vaisseau que le cerveau ou la rétine. Il intervient dans la régulation du métabolisme des prostaglandines et de certains neurotransmetteurs, et a été proposé chez les adolescents dans les déficits de l’attention avec hyperréactivité [1].

Il est proposé dans le cadre des troubles circulatoires et leurs conséquences locales ou cellulaires : douleurs veineuses, vertiges, fourmillements, acouphènes, troubles artériels (artérites), baisses de l’acuité auditive ou visuelle, déficits de l’intellect, de l’attention ou de la mémoire [2].

Selon l’Américain Jean Carper, auteur du best-seller « Stop Aging Now ! », le ginkgo serait une des plus puissantes substances que l’on peut proposer contre de multiples conséquences du vieillissement. Il diminue la tension artérielle, augmente le bon cholestérol (HDL), améliore les impuissances à composante vasculaire, ralentit même l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Et le ginkgo est sans danger : on peut juste observer en début de supplémentation des effets d’excitation ou des maux de tête qui conduiront à réduire les apports.

Il est recommandé de l’associer aux acides aminés lipotropes (choline), aux autres protecteurs (phosphatidylcholine et phosphatidylsérine), à la vitamine E et aux acides gras oméga-3.

Maladie d’Alzheimer : les bénéfices du ginkgo

L’extrait de Ginkgo biloba EGb 761 est l’un des extraits de plantes les plus utilisés en Europe chez les sujets âgés présentant des désordres cognitifs. Lee Bars P. et al., du « New York Institute of Medical Research », ont mené sur un an un essai multicentrique randomisé en double-aveugle contre placebo, dans le but d’évaluer l’efficacité et la tolérance de l’EGb dans la maladie d’Alzheimer et la démence vasculaire. Trois cent neuf patients ont ainsi été tirés au sort pour recevoir soit 120 mg par jour d’EGb, soit un placebo [3]. Les résultats ont montré que l’EGb était capable, sur une période de 6 mois à 1 an, de stabiliser, voire dans certains cas d’améliorer, selon des critères objectifs, les performances cognitives et le comportement social de patients atteints de démence vasculaire ou de type Alzheimer. Ces résultats ont été confirmés par plusieurs études récentes [4].

La phosphatidylsérine : améliorez votre capacité d’apprentissage !

Une importante recherche bibliographique [5] sur « Medline [6]» confirme l’impact de la phosphatidylsérine sur les fonctions cognitives.

La phosphatidylsérine (PS) est un composant phospholipidique essentiel des membranes cellulaires cérébrales. Le vieillissement, le stress et l’oxydation altèrent ces membranes délicates. Cette altération, associée au vieillissement, entraîne une dégradation des capacités cognitives et de la mémoire.

Dans l’étude, les patients supplémentés réalisent des progrès importants : mémoire des noms et visages, apprentissage de nouveaux noms et reconnaissance visuelle. Les progrès étaient d’autant plus significatifs que la situation de départ était dégradée.

De plus, d’autres améliorations ont été notées : meilleure capacité à mémoriser les numéros de téléphone et l’emplacement de certains objets, davantage de concentration pour la lecture et la conversation. Certains de ces progrès ont persisté jusqu’à quatre semaines après l’arrêt de la supplémentation, suggérant ainsi une contribution de fond de la PS au traitement des déficiences cognitives.

Une prise de 100 mg une à trois fois par jour de phosphatidylsérine a amélioré de façon significativement mesurable des sujets atteints de maladie d’Alzheimer [7].

Acide lipoïque, R-lipoïque et vieillissement du système nerveux

Le vieillissement de notre système nerveux, qui conduit de la simple déficience en mémoire ou concentration à des affections beaucoup plus graves comme les maladies de Parkinson ou d’Alzheimer, semble pouvoir être régulé par l’acide alphalipoïque. Des études menées sur des cultures de tissu montrent que cette substance contribue à la régénération des neurones. Bien entendu, ces résultats doivent être confirmés chez l’homme.

En Allemagne on le préconise dans le cadre des polyneuropathies (dégénérescences nerveuses) liées à l’évolution du diabète (avec d’autres antioxydants comme les vitamines C et E, le glutathion et l’acide dihomo-gamma-linoléique que l’on trouve dans l’huile d’onagre).

L’acide alphalipoïque facilite la transformation de la nourriture ingérée en sucre simple (glucose) et en acides gras, donc en énergie métabolique. Des études suggèrent qu’il pourrait avoir une action directe sur le diabète, l’insulinorésistance, sur l’accumulation de corps cétoniques et d’acide lactique.

Les doses actuellement préconisées sont d’environ 500 à 1000 mg par jour et 100 à 300 mg par jour pour son dérivé plus actif, l’acide R-lipoïque.

Bien entendu, les traitements que j’ai évoqués ici ne sont pas exhaustifs. On reparlera d’autres solutions dans quelques temps.

Docteur Dominique Rueff


[1] 2015 Apr 18. pii: S1744-3881(15)00029-8. doi: 10.1016/j.ctcp.2015.04.001. [Epub ahead of print]

Ginkgo biloba in the treatment of attention-deficit/hyperactivity disorder in children and adolescents. A randomized, placebo-controlled, trial.

Shakibaei F1, Radmanesh M2, Salari E3, Mahaki B4.

[2] En France, il est de bon ton de nier son intérêt dans le cadre des troubles cognitifs liés à un mauvais fonctionnement cérébral. De même, on nie le stress oxydant local lié à la présence de plusieurs marqueurs que l’on retrouve dans les bilans de stress oxydant (voir ci-dessus) : le malondialdéhyde (MDA), la 8-hydroxy-2′-désoxyguanosine (8-OHdG), les taux de glutathion, et l’activité de la superoxyde dismutase. Une étude récente vient de confirmer l’influence néfaste de ce stress oxydant. Behav Brain Res. 2015 Feb 1;278:453-61. doi: 10.1016/j.bbr.2014.10.032. Epub 2014 Oct 30.

The effects of Ginkgo biloba extract on cognitive functions in aged female rats: The role of oxidative stress and brain-derived neurotrophic factor.

Belviranl M1, Okudan N2.

[3] L’évaluation, à 12, 26 et 52 semaines, utilisait les scores ADAS-Cog (Alzheimer’s Disease Assessment Scale-Cognitive Subscale), GERRI (Geriatric Evaluation by Relaitive’s Rating Instrument) et CGIC (Clinical Global Impression of Change).

[4] J Alzheimers Dis. 2015;43(2):605-11. doi: 10.3233/JAD-141887.

Plant-based nutraceutical interventions against cognitive impairment and dementia: meta-analytic evidence of efficacy of a standardized Gingko biloba extract.

Solfrizzi V1, Panza F1.

[5] Nutrition. 2015 Jun;31(6):781-786. doi: 10.1016/j.nut.2014.10.014. Epub 2014 Nov 4.

Phosphatidylserine and the human brain.

[6] Base de données bibliographiques regroupant la littérature relative aux sciences biologiques et biomédicales

[7] Crook T et al. Effects of phosphatidylserine in Alzheimer’s disease. Psychopharmacol Bull 1992;28:61–66



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


6 réponses à “Le ginkgo l’arme secrète de votre mémoire…”

  1. Darimont dit :

    En ce qui concerne l’article relatif aux bienfaits du Ginkgo Bilobab, vous n’indiquez pas les contre-indications éventuelles relatives à la prise de gelules. Peut-on continuer à prendre un fluidifiant du sang (type asaflow. Quelles sont les incompatibilités avec d’autres médicaments ?
    Bien à vous

  2. Bob dit :

    Le ginkgo….
    n’a jamais démontré la moindre efficacité en quoi que ce soit.
    Il permet juste d’enrichir les labos qui le commercialisent.

    Cordialement

  3. Michèle LAURENT dit :

    Merci infiniment pour vos informations. Mais aujourd’hui j’éprouve un certain trouble à propos du ginkgo. Il me fascine par ses bienfaits sur la mémoire. Mais j’ai lu plusieurs fois sur des « Lettres-santé » qu’il pouvait augmenter la pression artérielle, or vous affirmez le contraire. Qui dois-je croire ? !

  4. De Backer Anne-Marie dit :

    Merci pour vos informations et conseils consernant le Ginkco,je le prend depuis des années par ordonnance médicale,et actuellement le cardegic ( par ordonance cardio) a pris le relai pour la fluidifier le sang en + de mes autres régulateurs tensionnels, j’ai 83 ans, j’ai eu la chance d’éléver une bouture de Ginkgo Biloboa jusqu’ à un arbre de 1,.20 mêtres.Les extraits de nature mère ,en gouttes seraient tirés des feuilles jaunissantes cueuillies en automne. Je suis de ceux qui ont une facinnation pour cet arbre de l’ au de là des Temps.Et qui vient tout simplement s’ insérer goutte à goutte dans notre vie.! Mais les feuilles une fois jaunies tombent de l’ arbre,alors que qu’ils pouraient devenir un médicament simple comme la sauge ,le romarin, le persil’ le thym,etc.dans notre jardin J’ai melangé une grande et très belle feuille non cuitte à mes légumes du jour et ma petitte hyper TA de 15/6 est resté la même meme le lendemain matin.,cette feuille (miracle )
    n’a pas de gout en la machant.,Mais j’aimerais savoir si elle est vraiment commestible, en attendant je continue de consommer le ginko en poudre(car je vide la gellules,ou en gouttes contre les maux des jambes, et le déclin de l’ activité
    cérébrale.,mon estomac n’aime pas les acides( pour le « cardégic »), ni les gellules.Pourraient on faire des infussions des feuilles de Ginkgon , ou utiliser en garnitures de notre alimentation?
    Encore un grand merci pour toutes les informations, sur ce qui vient en soutien de notre Santé,et notre maintient en état.
    Anne-Marie

  5. Serenella Guglielmi dit :

    Par le passé on m’avait conseillé d’éviter le ginkgo à cause de la TA (petit problème de toute ma famille).
    Votre avis?
    Merci
    Serenella

  6. rosine dit :

    c est tres bien de savoir que cle ginko est un arbre extraordinaire
    j en ai 1 dans mon jardin , comment puis je l utiliser .?
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *