Préparez votre printemps dès maintenant

Eh oui, une santé de printemps, ça se prépare !

Nous sommes nombreux à ressentir une forme particulière de fatigue, voire de déprime alors que les beaux jours commencent à s’installer.

C’est la difficulté à sortir du terrier !

Nous sommes en février, ces lignes me semblent donc être dans le bon « timing » pour vous y aider.

Personnellement, j’ai quelques astuces qui me permettent de sentir le retour de la « sève de printemps » :

  • Le retour des femelles goélands qui cherchent à nicher sur les toits, et les pigeons qui envahissent ma terrasse avec l’intention d’y pondre ;
  • Les cris nocturnes et terrifiants des chattes en chaleur ;
  • Et un peu plus tard dans la saison, le croassement des grenouilles dans les étangs proches. Mais là, c’est presque trop tard…

C’est bien avant qu’il faudrait intervenir, avant que les mimosas ne fleurissent ou avant la percée des premiers crocus, et surtout, avant le début de floraison des cyprès qui fait éternuer bien des méditerranéens (vous l’avez compris désormais, j’habite sur la côte méditerranéenne !).

Que faire au printemps ?

La médecine énergétique chinoise s’était déjà emparée du problème. Selon la théorie des 5 éléments, le printemps est le moment de transformer l’eau du rein (énergie de l’hiver), pour assécher celle du foie, associé au bois (énergie du printemps), afin de permettre, plus tard, son embrasement qui donnera l’énergie au cœur (énergie de l’été).

C’est aussi le moment de tonifier votre foie, avec une infusion de romarin le matin et, pourquoi pas, quelques gouttes d’huile essentielle de romarin à verbénone (5 gouttes dans 10 cl d’huile d’amande douce) en massage léger sur le foie.

Si vous deviez choisir une période de jeûne ou d’allègement de votre alimentation, c’est maintenant qu’il faut le faire. Mon éditeur Santé Nature Innovation (SNI) vous a fait passer des messages sur cette question, notamment à propos de « la méthode Uhl » et du « Parcours détox ». J’ai également relaté mon expérience personnelle du jeûne dans une lettre [1] que je vous propose de relire.

À défaut de jeûne, allégez votre alimentation et faites une cure « d’eau dorée » de quelques jours : mélangez de l’eau dépolluée (avec un bon filtre redynamisant [2]) et le jus de deux citrons bio. Ajoutez une vingtaine de gouttes de TM (teinture mère) d’artichaut (Cynara scolymus), de pissenlit (Taraxacum officinale) et de boldo [3] avec 3 ampoules d’aubier de tilleul. Buvez au minimum un litre de cette boisson pendant une vingtaine de jours.

Évitez les viandes grasses, les fromages et les céréales pendant cette période.

Passez doucement à l’exposition solaire, car les « coups de soleil de printemps » peuvent être traumatisants. Reprenez les méditations en plein air, ou mieux encore, les séances de « cohérence cardiaque [4] » en plein air : respirez et profitez.

Commencez à diminuer légèrement vos prises de vitamine D (2 à 3 000 UI) si vous avez bien suivi les recommandations d’hiver (3 à 4 000 UI/jour).

Profitez des légumes de saison au fur et à mesure de leur apparition sur les marchés : artichaut, asperge, blette, chou-fleur, fenouil, courgette, petit pois, radis, fève, laitue, roquette, oseille, aubergine, concombre, rhubarbe, oignon, poivron… Mais aussi des fruits : avocat, fruits rouges, melon, nectarine, pastèque, prune, pêche, tomate, abricot, figues, fruit de la passion, papaye, kiwi… en tenant compte :

  • De vos intolérances alimentaires si vous en avez ou si vous les avez faites évaluer [5] ;
  • Des « index glycémiques » avec le même test (Imupoids).

Et n’oubliez pas le « coup de rouge » au petit déjeuner ! [6]

Les compléments alimentaires du printemps

Même au printemps, c’est toujours le foie que vous devez soigner. Voici comment.

La vitamine C aux bioflavonoïdes

Le glutathion réduit

Le glutathion réduit est constitué de trois acides aminés, dont la L-cystéine, produit par un foie en bonne santé. Il est au centre de la défense antioxydante.

Je conseille d’en prendre au moins 100 milligrammes par jour et de toujours l’associer à la vitamine C. Seuls les dosages d’antioxydants prélevés et transportés à – 80 °C permettent d’évaluer le besoin. Ils sont malheureusement chers, et peu de laboratoires savent les réaliser [7].

La N-acétylcystéine

La N-acétylcystéine est un dérivé de l’acide aminé soufré L-cystéine. Elle augmente les taux de glutathion de l’organisme et revient moins cher. Comme ce dernier, elle est conseillée afin de détoxiquer la cellule hépatique (hépatocyte) après une prise excessive et trop prolongée de substances toxiques : alcool, certains médicaments dont le paracétamol à doses trop importantes et prolongées, certaines chimiothérapies….

L’efficacité de la N-acétylcystéine pour accroître les niveaux de glutathion intracellulaire est scientifiquement prouvée par plus de 220 études scientifiques. On lui prête également, comme le glutathion, le chardon-marie et l’huile de Haarlem que nous verrons ci-dessous, des vertus de chélation des toxiques, des polluants et des métaux lourds. On en conseille souvent une gélule matin et soir, mais certaines personnes (dont je fais partie) supportent mal les produits soufrés.

L’huile de Haarlem

Voilà un remède empirique vieux de 400 ans qui, lui aussi, combine une forme solubilisée de soufre dans la térébenthine. En plus de son action de détoxication hépatique, elle a une action antirhumatismale et drainante sur le plan cutané et urinaire. Je conseille souvent des cures de deux capsules au printemps, avant le dîner, pendant une vingtaine de jours.

Cure « détox » du printemps : mes plantes préférées

Le Vital Detox®

Je conseille souvent, dès la mi-février et pendant un bon mois, une cure de Vital Detox® [8] des laboratoires Vital Plus, associée à toutes les mesures que nous venons de citer.

Il s’agit d’une association de 8 plantes judicieusement choisies et ayant empiriquement et scientifiquement fait leurs preuves pour soutenir la sphère hépatobiliaire et renforcer l’élimination des toxines et des toxiques environnementaux qui fatiguent chaque jour l’organisme :

  • L’extrait de brocoli : parmi ses substances actives, on retrouve une grande famille nommée glucosinolates, dont fait partie la glucoraphanine. Dans l’alimentation, la glucoraphanine, présente dans les crucifères, a besoin de l’enzyme myrosinase pour donner naissance à du sulforaphane, un puissant antioxydant.

Les tests sur cet extrait ont ainsi noté un exceptionnel pouvoir antioxydant, estimé à 2 000 unités par gramme (test ORAC [9]).

  • Le chardon-marie (Silybum marianum) : cette graine cousine de l’artichaut est utilisée depuis l’Antiquité comme dépuratif, draineur et revitalisant hépatique. On retrouve dans la graine un complexe de trois flavonoïdes : silybine, silydianine, silychristine. Elle accroît l’activité des enzymes antioxydantes (Super Oxyde Dismutase et glutathion peroxydase), et permet ainsi une augmentation du L-glutathion, capable de soutenir efficacement la deuxième phase de détoxication du foie.
  • Le Desmodium adscendens : feuille originaire d’Afrique équatoriale, il améliore le travail physiologique du foie. Il est bien connu et conseillé en cas de chimiothérapies toxiques (pour le foie).
  • Le radis noir (Raphanus sativus) : la racine de radis noir est reconnue pour ses composés soufrés qui drainent le foie. Elle stimule l’appétit et le transit intestinal. Elle favorise la digestion des graisses. Elle est cholagogue, c’est-à-dire qu’elle facilite l’évacuation et la circulation de la bile vers les intestins. D’où la prudence en cas de calculs biliaires.
  • La feuille d’artichaut, riche en cynarine, est traditionnellement utilisée pour ses propriétés également cholagogues. L’artichaut draine naturellement les toxines et toxiques hors de l’organisme.
  • La racine de pissenlit (Taraxacum officinale) est connue pour équilibrer les paramètres biliaires.
  • Les feuilles de boldo sont traditionnellement conseillées pour équilibrer les fonctions physiologiques du foie. Elles sont également cholagogues. La boldine – mais certainement d’autres substances synergiques – en serait la principale responsable.
  • La racine de bardane (Arctium lappa) participe à l’élimination des toxines solubles via les reins et la vessie. Ses propriétés purifiantes au niveau de la peau complètent parfaitement les autres plantes à visée hépatobiliaire. En extraits standardisés ou même en teinture mère végétale, c’est un remède incontournable contre l’acné.

Personnellement, je recommande une cure de deux gélules par jour (matin et soir), mais au bout de la troisième semaine, je propose souvent une gélule de plus à midi. Je recommande également de renouveler cette cure au mois d’octobre.

Ce type de programme détox s’accorde parfaitement avec un jeûne ou une alimentation 100 % végétarienne. Il est recommandé chez les personnes vivant dans des environnements pollués (personnels ou professionnels) ou qui fument. Mais également celles et ceux dont le teint est « brouillé », qui se réveillent fréquemment la nuit à cause de l’activité du foie (selon la chronobiologie des organes en « énergétique chinoise », le foie prend pleinement ses fonctions la nuit), ou qui ont un terrain allergique.

Précaution d’emploi importante : étant donnée la présence de plantes cholagogues dans ce complexe, une mise en garde est souhaitable chez les personnes souffrant d’obstruction des voies biliaires (présence de calculs ou lithiases) et/ou des voies urinaires (calculs rénaux).

On peut faire suivre ou précéder les cures de Vital Detox® par des cures plus spécifiques :

  • La silymarine. Ce « grand guérisseur », selon la tradition, est difficile à classer. C’est déjà un composant du Vital Detox®. L’extrait standardisé à ces doses, est doué de propriétés protectrices vis-à-vis de la pollution atmosphérique. Il tend à normaliser les « enzymes hépatiques » (gamma-GT et transaminases) et à favoriser l’élimination de la bile. Plus généralement, il peut être utile pour supprimer ou diminuer l’intensité des maux de tête (céphalées, migraines) qui surviennent ou augmentent en période de règles ou dans les jours qui la précèdent. L’association avec l’aubier de tilleul est toujours recommandée.
  • L’extrait standardisé de racine de radis noir [10] peut être pris seul en cas de troubles de digestion des graisses. Le goût du radis noir (raifort) n’est pas apprécié de tous et la prise de gélules d’extraits standardisés permet de contourner le problème. Il a (comme tous les produits soufrés) des vertus drainantes sur la peau, le système ORL et il favorise le transit intestinal.
  • Le Chrysantellum americanum [11]. Il y a déjà 40 ans, je recommandais cette plante pour tous les troubles de la microcirculation qui accompagnent systématiquement les maladies infectieuses chroniques. Elle était alors très peu connue, et disponible dans un seul laboratoire. Plante africaine commercialisée depuis des années en phytothérapie, elle est préconisée en médecine traditionnelle et est très connue des phytothérapeutes. Sur le plan hépatique, elle détoxique le foie, mais surtout s’oppose à la formation des calculs biliaires. Lorsqu’ils sont petits, elle les élimine (ce qui nécessite parfois de réduire la dose en début de supplémentation), lorsqu’ils sont plus gros, elle réduit leur taille.

Elle permet également de réduire et souvent d’éliminer les calculs salivaires.

Elle est souvent conseillée (avec la silymarine) dans les suites d’hépatites ou de pancréatites.

Elle permet de réduire « en douceur » les triglycérides plutôt que le cholestérol : en cure de 1 comprimé par jour, dix à vingt jours par mois. La baisse des triglycérides est en moyenne de 55 % alors que celle du cholestérol n’est que de 17 %.

Sur le plan circulatoire et microcirculatoire, son action est bénéfique. Elle complète celle du Gingko biloba, à la fois sur la résistance et la perméabilité capillaire. Elle diminue la stase veineuse et les œdèmes. Lorsque vous aurez ainsi préparé votre organisme, vous y introduirez, pendant au moins deux mois, 5 nutriments « anti-âge » qui seront une véritable introduction à un été de remise en forme. Vous les trouverez par exemple dans le complexe « Anti-Âge » du laboratoire Cell’innov [12] :

  • La Coenzyme Q10 dont je vous ai longuement parlé ;
  • L’écorce de pin maritime, un antioxydant qui neutralise les radicaux libres, diminue les œdèmes, affine les silhouettes et augmente la protection aux rayons solaires ;
  • L’apigénine, un flavone qui protège des risques de certains cancers grâce à ses activités anti-inflammatoires, antiallergiques, antimicrobiennes et antivirales ;
  • L’huperzine A extraite d’une plante chinoise, traditionnellement préconisée dans l’amélioration de la mémoire et la dysfonction mitochondriale, c’est-à-dire l’oxygénation de la cellule ;
  • La bêta-alanine qui lutte contre la caramélisation de vos cellules.

Un dernier conseil : reprenez lentement l’activité physique que vous aviez peut-être abandonnée cet hiver, en respirant profondément dans le bonheur et la joie, afin de remettre vos neurones au mieux de leur forme !

Chers amis et lecteurs, je vous souhaite une bonne fin d’hiver… suivie d’un printemps radieux

Docteur Dominique Rueff


[1] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/experience-personnelle-jeune/
[2] Personnellement et après avoir essayé divers systèmes dont l’eau Nikken … j’ai opté pour un filtre sous évier dit eco-H2O, regardez contact@eco-h2O.com. C’est un peu cher mais une fois installé très pratique.
[3] Vous trouverez ces produits sur le site www.pierredastier.com
[4] https://www.coherenceinfo.com/ ou 04 71 59 73 07 ou dans certaines pharmacies spécialisées.
[5] Au plus simple et moins coûteux vous pouvez faire un test par le net (https://www.nutritionconcept.com/home/383-test-imupoids.html) sinon dans un laboratoire de confiance savec une prise de sang évaluant à minima une centaine d’aliments mais plus chèrement.
[6] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/coup-de-rouge-petit-dejeuner/
[7] http://www.stress-oxydatif.com/accueil.shtml
[8]https://www.nutritionconcept.com/home/469-vital-detox-avec-extrait-de-brocoli-60-gelules-vegetales-3700195676901.html?search_query=detox&results=21
[9] https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/le-potentiel-sante-des-aliments/les-antioxydants/lindice-orac
[10] https://www.nutritionconcept.com/digestion-et-assimilation/283-radis-noir-250-mg-3700195623233.html?search_query=radis&results=4
[11] https://www.nutritionconcept.com/digestion-et-assimilation/272-chrysanthellum-americanum-3700195677281.html
[12] https://cellinnov.com/nos-produits-naturels/sante-et-longevite/formule-anti-age
[13] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/ne-vous-caramelisez-pas/



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


8 réponses à “Préparez votre printemps dès maintenant”

  1. BIRO Akos dit :

    19 substances à prendre, si j’ai bien compté. Abondance de conseils nuit. On se perd dans les différents produits.
    Le meilleur detox c’est le jeûne, quand on n’a pas d’insuffisance rénale sévère, ni insuffisance cardiaque, suite à un infarctus qui vous a laissé 4/7 du muscle cardiaque.
    bien cordialement, Akos Biro

  2. Moreau dit :

    Passionnantes,toutes vos publications.Merci.
    Carcassonne1976,Yveline Moreau donne naissance à 2
    jumelles.L’une est maintenant enseignante,l’autre chercheur.J’habite tout près de Montpellier.Merci de vos bons soins ;j’ai près de 76 ans…

  3. Rajau dit :

    Bonjour,
    Vous ne parlez pas de jus de bouleau? Que pensez-vous de ce produit?

  4. gemma dit :

    Thanksso much for the post.Much thanks again. Really Cool.

  5. pastore dit :

    Trop de propositions de produits ! du coup on ne sait plus….

  6. Normand Laverdiere dit :

    Au Québec, présentement, il nous tombe 40 centimètres de neige et encore plus en fin de semaine. Je vais relire votre lettre très intéressante un peu plus tard à la fin du mois. xxx

  7. Michel dit :

    Bonjour,
    belle lettre qui fait envie….!
    Mais avec 1100€ par mois à la retraite, on se contentera de jeûner 8 à 12h/jour et de manger « sain » des légumes et premiers fruits de printemps.
    Parfois il conviendrait de revenir sur terre
    Reste que vos lettres sont intéressantes et instructives
    Bien cordialement

  8. Pierrette dit :

    Bonjour
    Je ne peux prendre pratiquement aucun produit car j’ai reçu
    Une opération batterie pour le coeur je prend coagulant et des pilules pour ralentir l’arihtmie moi j’ai toujours mal dans la bouche que me conseillez vous merci à vous je vous lié
    Avec grand plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…