Santé contre l’hiver, c’est maintenant !

Mieux vaut prévenir que guérir dit l’adage !

Nombre de personnes qui se protègent en octobre et novembre passent un hiver plus paisible.

Mon conseil : n’attendez pas.

Chez les enfants, même les tout-petits, rien de mieux que de se mettre aux oligo-éléments dès octobre :

  • Une dosette de Cu-Or-Argent au réveil cinq à six jours sur sept ;
  • Une ampoule de Mn-Cu (Manganèse+ cuivre) en même temps, au moins trois fois par semaine.

Je ne suis pas certain que la prise de vitamine C raccourcisse la durée des affections. Mais je suis sûr qu’elle contribue grandement à les prévenir. Prenez l’habitude de remplacer le jus d’orange matinal, même « maison », par une dose de 1/4 à 1 cuillère à café de vitamine C naturelle en poudre en fonction du poids et de l’âge.

Mais c’est surtout la diététique qui est protectrice chez les enfants.

Je ne suis pas le seul à m’effrayer de la composition de leur petit déjeuner… quand ils en prennent un ! Ce sujet est si brûlant que j’y consacrerai d’ailleurs une lettre complète prochainement.

La première des préventions concernant les maladies infantiles devrait consister à s’assurer que nos enfants consomment un minimum de protéines et un minimum de sucres. Cette seule recommandation associée à la prise d’oligo-éléments, de vitamine C, parfois de quelques milligrammes de zinc (et à défaut d’un complément multivitaminé et multi minéral « naturel ») contribue à les aider à passer un hiver en paix.

Vitamine C : ce que vous ne saviez pas

Chez les adultes, je préconise des doses au moins biquotidiennes de 500 à 1500 milligrammes de vitamine C à « Action prolongée » et j’en profite pour vous dire que, contrairement à un mythe qui a la vie dure, la vitamine C n’empêche pas de dormir [1]. A deux conditions :

  • Préférez les formes dite « AP » pour « Action Prolongée » et surtout prenez au moins deux prises dans la journée. En cas d’infection hivernale et en complément d’autres traitements il m’arrive d’en recommander, temporairement, un comprimé à 500 ou 750 milligrammes toutes les heures.
  • Ne pas être en insuffisance surrénale. Dans ce cas, la vitamine C peut effectivement donner un « coup de fouet » et il est mieux d’éviter de la prendre après 17 heures.

La vitamine C est une vitamine hydrosoluble c’est-à-dire qu’elle s’élimine très vite dans l’urine. Toute ma vie j’ai entendu de longs et doctes débats du type : « Inutile de prendre de fortes doses, vous les retrouverez dans les urines ! » Un argument qui tombe si l’on prend des doses suffisamment rapprochées tout au long de la journée.

Il n’est pas certain que la vitamine C de synthèse (acide ascorbique), beaucoup moins chère, soit moins efficace que la vitamine C « naturelle », chère et fragile. Il est probable que certains produits à base d’Acerola non transformé (donc naturel au sens propre du mot) soient, avec la conservation et le temps, beaucoup moins dosés que ce que l’on peut attendre.

Souvenons-nous que l’être humain est un mammifère qui ne synthétise pas la vitamine C. Elle doit donc être apportée dans l’alimentation. Mais quand on observe les habitudes alimentaires contemporaines, et surtout la mauvaise qualité et le niveau de pollution de certains fruits et légumes, on doit s’interroger sur la nécessité d’une supplémentation. Je vous renvoie vers les articles, anciens mais toujours d’actualité, du Professeur Pauling, ainsi qu’à un excellent article de Thierry Souccar.

Et pour en savoir plus sur la vitamine C, je vous renvoie également à mon petit ouvrage toujours disponible des Editions Jouvence, « Vitamine C pour tous et pour la Vie ».

Vous y verrez que non seulement le tabac, la pollution, le stress, l’infection augmentent notre besoin en vitamine C, mais également de nombreux médicaments et même la pilule contraceptive. Et surtout qu’un apport optimum ou mieux « orthomoléculaire » de vitamine C est indispensable à la synthèse du collagène, cette substance que l’on trouve dans tous nos tissus, à commencer par nos vaisseaux sanguins.

Quels que soient notre besoin et notre éventuelle supplémentation, privilégions la consommation d’aliments riches en vitamine C à condition qu’ils ne soient pas trop industrialisés ni, surtout, conservés depuis trop longtemps dans notre réfrigérateur. Je recommande le cassis (prenez du jus), le poivron, le persil que j’ajoute systématiquement, le citron et son zeste, le kiwi, le raifort, le radis noir, les fruits rouges en général, le cerfeuil, les épinards…

La vitamine D oui, mais la D3 !

Une autre vitamine a bien entendu toute son importance dans la prévention des problèmes hivernaux et vous la connaissez tous : c’est la vitamine D.

Il y a quelques années, on s’est rendu compte que beaucoup de personnes, indépendamment de leur habitat et de l’ensoleillement dont ils bénéficient, présentaient des taux biologiques de vitamine D au-dessous des normales recommandées [2].

Le corps médical a toujours considéré qu’une supplémentation en vitamine D (en particulier chez le nourrisson) était indispensable et qu’elle jouait un rôle fondamental dans la synthèse osseuse et dans la prévention de l’ostéoporose. De nombreux articles ont exprimé qu’un bon statut en vitamine D pouvait avoir des actions très positives sur l’immunité, la prévention des maladies cardio-vasculaires et même certains cancers. Je vous renvoie à mon blog personnel sur lequel j’essaye de résumer et citer ces articles.

Puis vint la contre-attaque : l’Assurance Maladie déremboursa l’analyse biologique, sauf dans certains cas particuliers. Une décision qui ne fut pas appréciée de tout le monde [3] ! Simultanément, certains allèrent jusqu’à parler de « charlatanisme » des prescripteurs de vitamine D ! Je pense que les années à venir permettront de clarifier la situation. En attendant, je conseille une supplémentation raisonnable et raisonnée, en fonction de chaque cas et de chaque bilan.

Contrairement à un autre mythe propagé par ses détracteurs, la vitamine D aux doses habituellement utilisées n’est pas toxique [4] ! Qu’il y ait un risque potentiel, pourquoi pas, il suffit simplement, pour l’éviter, de ne pas faire seul et sans dosage n’importe quelle supplémentation.

En réalité c’est la vitamine D3 qui est efficace. On peut la trouver en pharmacie (en principe sur ordonnance et donc remboursable) ou dans des magasins spécialisés ou sur Internet. Dans tous les cas évitez les doses fortes à prendre une fois par mois. Celles-ci peuvent saturer vos capacités d’absorption et créer des pics de concentrations. Préférez des doses faibles mais quotidiennes, à gérer en fonction de votre propre dosage biologique.

N’oubliez pas de consommer des petits poissons gras, dont le hareng riche en vitamine D (plutôt que le saumon [5]), la truite sauvage, des œufs [6], du foie de veau biologique et certains champignons qui apportent en plus de nombreuses vitamines B. Dans tous les cas il faut varier les aliments afin de ne pas risquer d’aggraver une pollution par métaux lourds et pesticides.

Personnellement je recommande une supplémentation dès octobre, jusqu’en juin. Avec la vitamine C, cette supplémentation diminuera la fréquence de vos affections hivernales.

Mais il y a encore un autre acteur indispensable : le zinc !

Le zinc, acteur clé de l’immunité !

On a l’habitude de dire que le zinc intervient dans plus de 200 systèmes enzymatiques. Je ne les ai pas exactement comptés (!) mais il est certain qu’il est un cofacteur indispensable des enzymes régulant le stress oxydant dont la « Super Oxyde Dismutase » qui nécessite également de bons apports en cuivre et manganèse. Cette enzyme permet de réguler d’importantes réactions inflammatoires de défense.

Je pense que l’analyse biologique du taux de zinc est indispensable à plus d’un titre. C’est le « zinc sur sang total » qui semble le meilleur reflet du taux réel de zinc dans l’organisme. Il peut être réalisé à peu de frais dans n’importe quel laboratoire de France :

  • Le taux de zinc est beaucoup plus élevé chez les jeunes que chez les personnes âgées. Cela me permet de penser que le taux plasmatique de zinc pourrait être considéré comme « marqueur » biologique du vieillissement. Plus précisément le déficit en zinc induit et favorise la déméthylation [7], un mécanisme important du vieillissement et du risque d’apparition de maladies chroniques liées à l’âge. On sait, de même, que le zinc est impliqué dans la synthèse de l’ADN, donc la « réparation » des chromosomes et en conséquence la prévention de certains cancers.
  • Chez les enfants allergiques ou souffrant de fréquentes affections saisonnières il semble plus bas que la moyenne ;
  • Les apports diététiques [8] ne sont pas toujours faciles : beaucoup de gens ne consomment ni fruits de mer, ni crustacés, ni foie de veau, ni pain de seigle ou de froment, ni viande, ni fromages, ni levures alimentaires, trop peu de légumineuses et supportent ou absorbent mal, du fait d’intolérances, les céréales complètes….
  • On dit que certains métaux lourds toxiques comme le plomb ou le mercure pourraient prendre sa place dans les métabolismes. Le taux de zinc plasmatique pourrait-il être un « marqueur de pollution » ?

Il semble que les abus de café et d’alcool peuvent gêner l’absorption du zinc et son métabolisme et que les végétariens en soient plus souvent déficitaires que les omnivores.

Il est facile de se supplémenter en zinc. Je préfère, pour les apports de longue durée, le bisglycinate de zinc. En cas de troubles passagers de l’immunité, on pourrait préférer le gluconate de zinc que l’on trouve dans toutes les pharmacies. En tous cas n’oubliez pas « d’accompagner » vitamines C, D et Zinc, d’une alimentation diversifiée avec, si besoin, un complément multivitaminé et multi minéraux le matin au petit déjeuner.

Des compléments… et des réflexes qui ne vous coûteront rien

D’autres compléments alimentaires, souvent présents dans des formules destinées à l’accompagnement des traitements des infections ORL et des sinus peuvent être proposés. Les deux principaux sont :

  • La Quercétine, un flavonoïde [9] contenu dans de nombreux fruits et légumes colorés. Elle a une action proche de la vitamine C. Ses propriétés antiallergiques et antiinflammatoires sont d’autant plus réelles que les taux de zinc sont corrects. Je la recommande donc systématiquement, en complément de la vitamine C en cas d’allergie. N’hésitez pas à en prendre en deux ou trois prises 1000 à 1500 milligrammes par jour ;
  • L’extrait de Pin des Landes ou Pycnogénol® est un bon anti allergique, antihistaminique mais c’est un supplément relativement cher qui peut être réservé aux inflammations constituées.
  • L’extrait standardisé d’Echinacée est bien connu pour ses propriétés préventives et curatives en cas d’infection et plus particulièrement d’infections de la gorge ou ORL. Rien ne vous empêche de faire une petite cure vers le début du mois d’octobre quand la température commence à baisser.

Quels autres « réflexes anti-hiver » adopter ?

Je vais peut-être vous surprendre…

  • Tout d’abord, en période de risque d’affection hivernale (et même pendant) buvez un maximum de thé vert. Les Orientaux connaissent bien les propriétés antivirales du thé vert. Encore faut-il bien choisir un thé vert de qualité de préférence d’origine japonaise et bien savoir le préparer.
  • L’hydratation de votre lieu de vie et la vôtre sont également importants : n’hésitez pas à placer des humidificateurs sur vos radiateurs et à boire un maximum en respectant votre soif.
  • Adeptes d’huiles essentielles, utilisez celles que l’on trouve pratiquement dans toutes les pharmacies (cannelle, girofle, romarin, menthe poivrée, lavande, sapin, serpolet). Pour ma part, la seule menthe poivrée me paraît déjà très efficace.
  • On se moque parfois (j’espère gentiment) des Asiatiques que l’on voit déambuler dans la rue avec des masques en papier. Mais ont-ils tout à fait tort ? Il n’y a rien de plus facile, en période d’épidémie, que de mettre sur ces masques quelques gouttes de ce type de mélange d’huiles essentielles et, au-dessus des lèvres plusieurs fois par jour.
  • N’hésitez pas à vous reposer quand vous vous sentez fatigué(e) en période automnale. Couchez-vous dès que vous avez sommeil et évitez les chambres surchauffées : il vaut mieux dormir sous une bonne couette que d’augmenter le chauffage !
  • Ayez toujours chez vous un spray à la propolis. Il est efficace contre les maux de gorge, même si son utilisation peut avoir des effets indirects sur le nez et les sinus.
  • De même, si vous avez de l’huile de coco vierge, n’hésitez pas à en faire fondre une cuillère à café plusieurs fois par jour et à bien respirer l’odeur.

Ces quelques gestes simples, juste avant le changement de saison, vous permettront de faire nombre d’économies de mouchoirs en papier… et vous éviteront, à votre tour, de répandre des virus !

A très bientôt

Dr Dominique Rueff


[1] Des expériences faites à l’Institut Linus Pauling aux Etats-Unis démontrent même le contraire : des hamsters supplémentés avaient un tracé d’électro-encéphalogramme correspondant à une profonde relaxation.

[2] Carences : 25OH D inférieure à 25 nmol/l, Déficit : 25OH D entre 25 et 75 nmol/l, Concentrations normales : 25OH D entre 75 et 250 nmol/l. Une concentration de 100 à 150 nanomoles doit être atteinte et maintenue.

[3] Les sociétés françaises se positionnent sur le remboursement du dosage de la vitamine D

[4] Overdose de Vitamine D

[5] A toujours consommer bio et donc à priori sauvage

[6] De préférence issus de poules nourries aux graines de lin et apportant des Omega «

[7] Wiktionary : déméthylation

[8] Environ 10 milligrammes de zinc « élément » à ne pas confondre avec le sel utilisé pour un adulte et probablement plus en cas de pathologie chronique ou chez les personnes âgées.

[9] Wikipedia : Flavonoïde



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


15 réponses à “Santé contre l’hiver, c’est maintenant !”

  1. Laisné dit :

    Bonjour
    Je suis surpris de voir dans vos recommandations des vitamines réputées pro-oxydantes tel le cuivre et le manganèse. Merci de nous éclairer.

  2. Maryse Nicolai dit :

    Merci pour tous vos conseils et informations. Je faisais habituellement la cure d’oligo-éléments en pharmacie. Mais quand j’ai voulu en acheter, la pharmacienne m’a dit qu’il n’y en avait plus. Il semble que le laboratoire ne les produit plus. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire que c’était parce que ce n’était pas cher et très efficace. Par contre je reçois tous les ans le vaccin contre la grippe que je met à la poubelle ! Si vous avez des informations complémentaires à propos des oligo-éléments, je serai heureuse de les lire dans une prochaine lettre. Merci encore

  3. Lefrancq Pierre dit :

    Bonjour vous,
    j’ai lu dans le journal Alternatif Bien-être de mars 2017, page 27 que l’huile de coco a souvent été chauffée ce qui va bouche les artères.
    Or, ayant des artères partiellement bouchées, je n’ose plus utiliser l’aile de coco que j’aimais bien

  4. Lefrancq Pierre dit :

    Bonjour à vous,
    j’ai lu dans le journal Alternatif-bie-être de mars 2017 page 27 que l’huile de coco du commerce a souvent été chauffée ce qui va boucher les artères. Depuis, ayant des artères partiellement bouchées, je n’ose plus utiliser cette huile que j’aimais bien en cuisine.

  5. Fache dit :

    Ma petite fille a 2ans et elle est souvent enrhumée surtout l hiver avec des épisodes de fièvre que puis je lui donner pour booster son système immunitaire je vous remercie d avance

  6. Lilou dit :

    Vous dites: il n’est pas certain que la vitamine C de synthèse (acide L Ascorbique soit moins efficace que la naturelle)
    Pourtant lors du Congrès de l’ISPN 2017 , le reportage sur la vitamine C mentionnait bien l’efficacité de la vitamine
    L-ascorbique bien moins chère avec les mêmes effets que l’acerola ou la liposomale
    Pour infos je me procure chez Nutrivita

  7. Mireille dit :

    Bonjour,
    merci pour cet article très intéressant.
    Que pensez-vous de la vitamine C liposomale ?
    Pouvez-vous me donner des références pour un complément multivitaminé et multi minéraux le matin au petit déjeuner (il existe tellement de compléments divers et variés).
    Vous remerciant par avance,
    Bien cordialement.

  8. harmony40 dit :

    bonjour
    Merci pour toutes vos informations si précieuses pour notre santé, tout comme Mireille ce qui me manque c’est quoi prendre et ou pour les HE combien de gouttes a prendre quand et dans quelles conditions
    merci à vous pour les réponses
    Passez une bonne journée

  9. RUEFF dit :

    Ce ne sont ps des vitamines mais des métaux ou des métalloïdes qui sont les composants essentiels d’enzymes antioxydants comme la SOS ou la GSHPX

  10. Rueff dit :

    La virtamine C dite liposomiale n’a pas plus d’intérêts que les autres, c’est l’absorption continue au fil de la journée qui compte

  11. Rueff dit :

    Impossible de conseiller des doses… il faut prendre pour soi les conseils d’un thérapeute avert

  12. ROSALIA dit :

    MERCI DR RUEFF
    vous nous donnez beaucoup de renseignements mais pour nous et pour l’utilisation pour les petits aucun détail ….. Pour moi c’est une très belle lettre inexploitable.
    je préfèrerais moins de renseignements et lus de détails pour nous protèger des maux d’hiver en renforçant notre immunité.
    par contre mon mari a guéri de l’helicobacter pilori grâce à votre recette détaillée aux huiles essantielles. Merci 1000 fois dr. RUEFF

  13. Martine S. dit :

    Le cuivre n’est pas bon pour tout le monde. Il faut rester vigilant car pour certaines personnes, il peut être toxique. C’est compliqué de donner des conseils sur « quoi prendre » alors que chaque organisme est différent. Tester les produits sur soi, par exemple en prenant le pouls ou en faisant un test de kinésiologie, me semble plus sûr. Car les produits naturels, comme les médicaments allopathiques sont plus ou moins bien tolérés.
    Sinon, je trouve que le silicium (ortie-prêle) est important pour une santé équilibrée.

  14. Sylvain dit :

    Le Dr Rueff est un des pionniers de l’alerte sur le stress oxydatif.
    Il a même écrit en 1988 le prologue du texte fondateur de la promotion de la longevité :
    « Life Extension » de Sandy Shaw et Durk Pearson. Aujourd’hui désuet mais dont il parlait déjà de la vitamine C.
    Si je continue sur ce site est grâce au sérieux de ce seul reputé chercheur

  15. Céline 37 dit :

    Bonjour Docteur,
    Pourriez-vous nous indiquer quels produits prendre pour un enfant de 5,5 ans. En effet, à la pharmacie, on nous a dit que la marque oligosol Laboratoire Labcatal n’etait pas indiqué pour les enfants …. Merci f’avance . Céline H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…