COVID 19 Ce que les grands médias ne vous diront pas

Chère amie, cher ami,

Difficile d’échapper à ce foisonnement d’informations et d’alertes souvent contradictoires, mais toujours inquiétantes, que je me garderai bien de relayer.

Personne n’est en mesure d’apporter des précisions sur l’origine de ce virus, les circonstances de son apparition, et cela contribue probablement au malaise que nous ressentons.

Personne non plus, à ce jour, ne peut prédire l’évolution de cette pandémie, ni ses conséquences économiques, et ma « boule de cristal » n’est pas meilleure de ce point de vue. Mais ce qui est certain, c’est qu’on ne freine pas la propagation du virus avec la panique, mais avec un minimum de bon sens et d’intelligence !

Restons-en donc aux faits et intéressons-nous plutôt à notre protection personnelle et à celle des autres, sans céder à la panique, certainement beaucoup plus nuisible que l’infection elle-même.

Je souhaite, dans cette lettre, vous donner les gestes essentiels de protection, et surtout vous rappeler les principes non médicamenteux pour protéger votre système immunitaire, par l’alimentation et l’équilibre nutritionnel.

Selon les informations de chercheurs chinois, il semblerait que l’infection du coronavirus ne se présente pas comme un rhume habituel, avec le nez qui coule ou une toux avec catarrhes et crachats, mais au contraire avec une toux sèche. C’est le premier signal à bien identifier.

Mis à part les personnels de santé qui peuvent être surexposés, il n’est pas nécessaire de porter un masque dans la vie de tous les jours. Cela ne vous protégera pas du virus. En revanche, les personnes contaminées doivent en porter un.

Haut les mains ! Oui, mais…

Les mains sont potentiellement le premier élément de transmission. Le virus survit sur vos mains environ 10 minutes, pendant lesquelles bien de choses peuvent se passer : se frotter les yeux ou se gratter le nez, par exemple, ce qui permet ainsi au virus d’entrer dans votre gorge ! Donc, pour votre bien-être et pour celui des autres, lavez-vous les mains le plus souvent possible et désinfectez-les avec du gel hydroalcoolique ! Évitez aussi de serrer des mains et faire la bise.

Mais quand vous faites vos courses, vous touchez de multiples objets que d’autres ont touchés avant vous, et je ne parle pas de l’échange de pièces de monnaie ou de billets… Sur une surface métallique, le virus survit 12 heures environ ! Il est donc extrêmement important, lorsque vous sortez de chez vous et touchez des surfaces telles que poignées de porte, appareils ménagers, poignées et barres de soutien dans les transports publics, caddie, etc., de bien vous laver les mains et de les désinfecter avec soin.

Je vous conseille donc, quand vous faites vos courses, de porter des gants en latex à usage unique, que vous jetterez en rentrant chez vous, avant de vous laver les mains.

Et si vous avez ouvert la porte de votre domicile avec ces gants, pensez à nettoyer la poignée avec un peu de gel hydroalcoolique.

À votre domicile et sur votre lieu de travail, pensez aussi à désinfecter les objets de la vie courante : téléphone, souris, clavier, écran d’ordinateur, appareils ménagers, poignées de porte, etc.

Boostez votre système immunitaire !

Même si cette expression est contestée par les partisans d’une seule et véritable « médecine fondée sur les preuves scientifiques », j’ai constaté depuis longtemps que ceux qui avaient vraiment suivi les conseils alimentaires que je leur avais donnés[1], quelle qu’en soit la raison, me signalaient qu’ils avaient moins d’infections hivernales. On peut donc légitimement penser que leurs défenses immunitaires ont été stimulées.

Une alimentation saine et de bonne qualité est le premier bouclier anti-infectieux, parce qu’elle apporte les éléments de base dont notre système immunitaire a besoin :

  • Des vitamines et minéraux que vous trouverez dans les fruits rouges[2], fruits à coque (amandes, noix, etc.), les légumes verts et colorés en bonne quantité, les céréales complètes et les légumineuses que vous tolérez (à consommer plutôt au repas du soir), et deux à trois fois par semaine (plutôt le midi), une viande biologique de qualité, qui permet d’apporter le fer et la vitamine B12 que les régimes végétariens ont plus de mal à fournir.
  • Des acides gras et des bonnes graisses afin de réguler les rapports en oméga-6 et oméga-3[3], de nourrir nos membranes cellulaires et de mieux maîtriser les réactions inflammatoires ponctuelles ou chroniques. Pour cela, consommez régulièrement des petits poissons gras (sardines, anchois, maquereaux, etc.), ainsi que des huiles d’olive et de colza de bonne qualité.
  • Des acides aminés et des bonnes protéines, que vous trouverez en consommant régulièrement des œufs (le jaune en particulier) et un peu de viande et de poissons blancs, plutôt le midi.

Limitez vos apports en sucres, particulièrement en sucres raffinés (sucrerie, gâteaux, sodas, sirops, etc.). C’est un des fondamentaux d’une bonne immunité, car l’excès de sucre altère les capacités de défense (phagocytose) de nos globules blancs vis-à-vis de tous les agents infectieux[4].

N’oubliez pas non plus qu’une activité physique régulière, même modérée, stimule votre système immunitaire, et que le tabagisme l’affaiblit.

Les piliers nutritionnels de votre défense immunitaire

La vitamine D

Si vous n’avez jamais fait de dosage sanguin, c’est vraiment le moment. Je vous renvoie à une lettre[5] entièrement consacrée à cette vitamine, dont voici quelques extraits :

  • Les infections rhinopharyngées sont connues pour se transmettre très volontiers lors des rassemblements humains. Mais pourquoi avec prédilection en automne-hiver ? Un élément de réponse est proposé par une équipe américaine : ces médecins ont eu l’idée de rechercher un lien entre le taux sanguin de vitamine D en automne-hiver, et le risque respiratoire. Une étude en double-aveugle a été menée auprès de 198 adultes sains au cours des saisons froides 2009-2010. La corrélation s’est faite d’elle-même. Sur les 18 participants dont le taux de vitamine D s’est maintenu dans la fourchette haute, le taux d’infection virale a été de 3 cas. Chez les 180 autres, 45 % ont été atteints. Cerise sur le gâteau, les taux les plus élevés étaient associés à une affection plus courte[6].
  • La vitamine D joue un rôle essentiel pour activer l’immunité, éviter les rhumes et la grippe et en diminuer la durée. Elle accroît l’activité des macrophages (ces globules blancs qui « digèrent » les bactéries) et favorise la production de peptides anti-infectieux et de cytokines anti-inflammatoires.
  • Il existe une relation entre les variations saisonnières du statut en vitamine D d’une population, et l’incidence et la gravité des pathologies infectieuses, en particulier respiratoires.
  • Les apports en vitamine D sont inversement corrélés à la fréquence des infections respiratoires hautes. Un apport de 1200 UI/jour (30 µg/jour) conduirait à une réduction de 42 % de l’incidence de la grippe chez des écoliers japonais.

En cette période de risque de contamination, je vous conseille d’avoir pendant quelques mois un apport minimum de 2000 UI par jour, et de vérifier votre dosage sanguin en fin d’épidémie pour adapter les doses et ne pas dépasser le taux sanguin de 100 nanogrammes/ml.

Le zinc

Il est essentiel au maintien de l’immunité[7], qu’il s’agisse d’immunité humorale (il joue alors un rôle dans la synthèse des prostaglandines, donc dans la régulation de l’inflammation), ou d’immunité cellulaire, liée à la synthèse des lymphocytes T.

Il est facile de faire un dosage sanguin : le taux de zinc dans le sang total est le meilleur reflet d’un bon apport, il varie entre 61 et 129 µmol/l. Je vous conseille, en cette période, de prendre un comprimé dosé à 15 milligrammes de bisglycinate de zinc, au milieu d’un repas (à jeun, certaines personnes peuvent avoir des nausées).

La vitamine C

Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que je recommande de prendre pratiquement toute l’année de la vitamine C car, malheureusement, la composition nutritionnelle de nos fruits et légumes n’apporte pas toujours les quantités utiles.

Personnellement, je préfère proposer des supplémentations avec des formes dites « bio-identiques à action prolongée (AP)[8] » de vitamine C, associées à des bioflavonoïdes d’agrumes : orange, citron, citron vert, pamplemousse, tangerine, hespéridine et rutine, essentiels à une protection de la microcirculation artérielle et veineuse.

Je conseille souvent de fractionner les doses et de les répartir dans la journée, jusqu’au coucher[9], ou de diluer une poudre du même type dans un litre et demi d’eau, que l’on peut boire au fil de la journée, afin d’atteindre une dose totale journalière d’au moins 2 000 milligrammes de vitamine C.

Certains organismes acides supporteront mieux des formes moins acides dites « ester ». D’autres préconisent des formes liposolubles[10], mais il est difficile de juger des différences.

La vitamine A

Elle contribue à augmenter le nombre de globules blancs et la production d’anticorps par les lymphocytes. Elle est essentielle à la fonction barrière de la muqueuse intestinale. L’apport souhaitable est de 600 à 800 microgrammes par jour. Pour un apport optimal, consommez des carottes (bio), des épinards, de la roquette, de la laitue, du potiron, et plus généralement des légumes colorés. Le foie de veau est l’aliment le plus riche en vitamine A. Vous pouvez prendre également des capsules d’huile de foie de morue, à raison d’une à deux gélules par jour. 

L’échinacée (echinacea)

Cette plante est habituellement conseillée dès le début de l’hiver pour soutenir le système immunitaire. Jusqu’en 1950 (avant l’utilisation courante des antibiotiques), elle était classiquement utilisée comme anti-infectieux. Elle soulage les douleurs de la gorge, et des méta-analyses récentes ont confirmé qu’elle réduisait d’un à deux jours les rhumes et infections hivernales.

Elle augmente la production des cellules du système immunitaire (lymphocytes et macrophages) et de l’interféron, dont le rôle est de transmettre aux autres cellules une résistance contre des infections virales.

Vous pouvez prendre de l’échinacée sous différentes formes :

  • En décoction : faites bouillir pendant 5 à 10 minutes 1 gramme de racines d’échinacée, et buvez jusqu’à 3 tasses par jour.
  • En capsules d’extraits standardisés : préférez les capsules ne renfermant que de la poudre de racines ou de parties aériennes, à raison d’au moins 1 gramme par jour.
  • En teinture-mère : prenez 30 gouttes, 3 fois par jour. Cette forme a l’avantage de pouvoir être aussi utilisée en gargarisme dans une solution contenant 20 grammes de chlorure de magnésium et 1 cuillère à soupe de vitamine C (acide ascorbique) dans un litre d’eau.

Les champignons thérapeutiques

Le shiitaké tire son nom japonais de shii, une espèce d’arbre proche du chêne.

En médecine chinoise, on dit qu’il stimule le Qi, c’est-à-dire l’énergie vitale, et active l’assimilation en relation symbolique avec la rate-pancréas.

Sa richesse en minéraux et en vitamines des groupes B, C et D en font un complément très prisé par les végétaliens.

Lemaïtakéest un petit champignon brun à lamelles, qui se développe en grappes amalgamées sur les souches et les racines des arbres. Il est surnommé « le roi des champignons » et est très prisé dans la phytothérapie japonaise traditionnelle pour son action de soutien du système immunitaire.

Lereishiest un champignon ligneux qui croît sur des troncs sauvages en décomposition. Il est utilisé à des fins médicinales depuis plus de deux mille ans. Les Anciens le surnommaient « le champignon de l’immortalité ». Le reishi soutient les défenses naturelles de l’organisme.

Vous trouverez facilement ces associations de champignons dans deux complexes :

Je vous conseille d’en prendre une à trois gélules par jour, au moment des repas.

Les huiles essentielles

Je vous conseille de les utiliser :

  • soit en complément de votre lavage de main : ajoutez une goutte de chaque huile essentielle dans votre savon ;
  • soit une goutte de chaque dans une cuillère à café de miel avec quelques gouttes de citron, trois à quatre fois par jour ;
  • soit en imprégnant (une goutte suffit) un foulard que vous porterez quand vous êtes à l’extérieur. J’aime bien également en mettre sous les ailes du nez (à peine une goutte), trois à quatre fois par jour ;
  • soit dans un diffuseur, pour assainir votre habitat.

Je conseille les huiles essentielles de ravintsara, de niaouli et d’eucalyptus radiata, et je pense qu’il est judicieux de les associer.

Utilisée localement contre l’herpès, l’huile essentielle de ravintsara est considérée comme une des meilleures huiles « anti-grippe ».

Le niaouli est également antiherpétique et présente les mêmes propriétés antibactériennes et antivirales. Il est, de plus, antifongique. Attention, il est déconseillé chez toute personne présentant un cancer hormonodépendant.

L’eucalyptus radiata est plus anti-inflammatoire, antitussif, décongestionnant et bronchodilatateur. C’est surtout au moment de l’infection qu’il est très utile.

Il est déconseillé d’utiliser des huiles essentielles chez les femmes enceintes et les enfants de moins de trois ans. Même si ces trois huiles essentielles ne sont pas dermocaustiques, elles peuvent parfois provoquer des allergies. Je vous conseille de faire un test en mettant une goutte de chaque huile dans le creux de votre coude, afin de vous assurer que vous ne faites pas de réaction allergique.

Pour pallier cette restriction, j’aime bien conseiller ces huiles en formulations diluées dites 3D. Dans notre cas, la formulation qui nous intéresse est Anti’Vir de Phytofrance. C’est une association de niaouli, de ravintsara, de poivre de la Jamaïque, de basilic et de Tea tree, tous issus de l’agriculture biologique. Sous cette forme, les huiles essentielles ont perdu toute agressivité. Vous pouvez en prendre trois gouttes, trois fois par jour dans un peu d’eau tiède, faire un gargarisme et avaler l’eau.

Chère amie, cher ami, ces conseils ne sont bien entendu pas exhaustifs, ils peuvent évoluer, mais ce sont des conseils « a minima » pour vous protéger et protéger les autres, mais aussi pour mieux résister à un début d’infection.

N’oubliez pas, néanmoins, qu’en cas de sensation d’essoufflement, d’insuffisance respiratoire avec sécrétions importantes et sensation de noyade, il faut impérativement appeler le Samu au 15.

Merci de votre confiance et surveillez votre boîte mail.

Docteur Dominique Rueff


[1] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/lalimentation-sante-conseille/

[2] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/le-secret-des-fruits-rouges/

[3] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/la-saga-des-omega-deuxieme-partie/ et https://www.lettre-docteur-rueff.fr/la-saga-des-omega-deuxieme-partie/

[4] https://living-nutrition.be/sucre_depression_systeme_immunitaire/

[5] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/vitamine-d-21-raisons/

[6] Plos One, 15 juin 2010.

[7] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/et-mon-petit-zinc-2/

[8] Vitamine C complexe à action prolongée 750 mg + bioflavonoïdes 250 comprimés sécables

(Vitall +). Ces formes permettent des apports substantiels qui ne s’éliminent pas immédiatement.

[9] Contrairement à une croyance répandue, la vitamine C n’empêche pas de dormir ; ce sont certains comprimés effervescents, souvent riches en sucres, qui peuvent gêner le sommeil.

[10] https://www.goldmanlaboratories.com/fr/




N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


43 réponses à “COVID 19 Ce que les grands médias ne vous diront pas”

  1. PIPON dit :

    Bonjour,
    Je ne comprends pas comment un virus qui ne résiste pas à plus de 27° peut vivre dans le corps humain qui est à 37°???
    Merci d’éclairer ma lanterne à ce sujet.
    bien cordialement
    Bernard

  2. Fanny dit :

    Bonjour monsieur,

    Dans votre article, vous mentionnez « Comme ce virus ne résiste pas à la chaleur et meurt au-dessus de 26-27°C, il est important de consommer durant la journée des boissons chaudes«  sauf que l’humain a une température de 36,5 à 37 °C donc comment se fait il que notre système immunitaire ne peut faire face alors que le virus ne supporte déjà pas la chaleur et meurt au dessus de 26-27 °C?

  3. BRIATORE dit :

    Bonjour,
    Vous dites, je cite: « Comme ce virus ne résiste pas à la chaleur et meurt au-dessus de 26-27°C, il est important de consommer durant la journée des boissons chaudes. L’idéal est le thé vert, aux propriétés naturellement antivirales. »
    Or, notre corps est à la température de 37° en permanence, comment ce virus peut-il survivre ?
    Merci de votre réponse et de tous vos articles en général.
    Cordialement.

    BRIATORE

  4. chambo dit :

    merci pour tous ces bons conseils sincères salutations

  5. JEANNE dit :

    Merci beaucoup pour ces préconisations !
    Merci de nous informer et de nous apporter vos précieux conseils.
    Que Dieu vous bénisse et vous protége de ce virus.
    Jeanne

  6. Fabia dit :

    Malheureusement on en sait presque rien sur ce coronavirus; surtout ce n’est pas vrai qu’il se détruit avec l’eau chaude, sinon, comme il rentrerait dans le corps il
    devrait être détruit mais ce n’est pas le cas…Le thé fait toujours du bien mais pas pour cela.

  7. Pascal SOLAL dit :

    Ce qui m’interpelle, c’est la différence de traitement entre les maladies. Les préceptes de précaution que vous donnez sont les mêmes que pour la grippe. Pourquoi alors ne prend-on pas les mêmes précautions, tous les hivers, pour cette dernière, qui fait beaucoup plus de morts que le Corona (en tous cas pour l’instant)?

  8. Christophe dit :

    Bonjour.
    Merci pour vos articles et vos nombreux conseils.
    Je voulais savoir quelles marques de vitamines c vous conseillez, et si vous pensez que la vitamine c liposomale est bien aussi et laquelle vous conseillez.
    Cordialement.

  9. ALINE MARC dit :

    Erreur de frappe? 26 27° tue le virrus !!! Le corps humain est à 37° ! je ne comprends pas.
    La solution hydroalcoolique ne tue pas le virrus mais « l’endort » d’après ceux qui nous l’on vanté pour l’introduire dans l’hôpital !
    oui faire attention où nous mettons les mains, toujours et tout le temps même en dehors d’épidémie, c’est la base de l’hygiène, bcp de personnes ne le savent pas……..

  10. Le Gall dit :

    Bonjour
    Merci pour toutes vos lettres qui sont toujours très intéressante mais je croyais que les HÉ ne se diluait pas dans l’eau

  11. Mauro dit :

    Merci beaucoup pour votre bienveillance et egalement pour votre sens pédagogique
    Bonne continuation
    S mauro
    Liège

  12. Joux dit :

    Le Coronavirus virus attaque les bases pulmonaire pneumonie. Hé eucalyptus globulus n est. Il pas plus approprié que radia ta
    Hé de laurier noble à montreeune efficacité sur les virus à arn

  13. Josette Dafflon dit :

    Bonjour Dr Rueff
    J’ai
    E beaucoup vos articles en général ils sont assez sensés concernant le coronavirus personnellement je propose une synergie d’huiles essentielles à mettre sous les pieds et booster le système immunitaire avec de la Moringa qui contient de la vit. C À D et chose intéressante que j’ai trouvé des EPS de cyprès qui contient de la procyanidine polymère testée sur un très grand nombre de virus et s’est montrer du e incroyable efficacité in vitro notemment du cironavirus où elle aurait un effet protecteur de l’infection
    En tant que naturopathe je suis tout à fait d’accord avec vous qu’il ne faut pas dramatiser et que les médias et gouvernements en font un peu trop notamment en fermant les écoles où iront les enfants chez les grand parents 😳c’est une grave erreur de mélanger les générations car les personnes âgées polymediquées avec plusieurs pathologies et un système immunitaire faible sont les plus à risques !
    Merci de vos conseils
    Josette Dafflon
    Naturopathe et praticien de santé en Ayurveda

  14. Josy dit :

    Bonjour
    je prends de la vitamine D (zymaD) , combien de gouttes faut il prendre pour une utilisation quotidienne de 1200 UI/jour?
    Je vous remercie

  15. Lucile dit :

    Bonjour,
    Vous dites : « ce virus ne résiste pas à la chaleur et meurt au-dessus de 26-27°C »
    Dans ce cas comment se fait il qu’il résiste à la température de notre corps, 37 °C ?

  16. Dehousse dit :

    Bonjour,
    On parle beaucoup de l’importance de la vitamine D, surtout pour les personnes âgées. Or l’Etat français a décidé de ne plus rembourser son dosage lors des prises de sang de contrôle. Où est la logique ? Comment un médecin familial peut- il bien conseiller un patient si ce dernier ne fait pas le dosage de vitamine D pour raison financière ? Est-ce parce que le soleil est gratuit que le dosage de la vitamine D devient payant ?

  17. Anne dit :

    Merci de ces conseils de bon sens :je n’ai pas entendu un seul médecin dire à la télé depuis le début de l’épidémie qu’il fallait stimuler son immunité!!
    Ni qu’il fallait désinfecter son portable presqu’ aussi Souvent que ses mains!
    Personnellement je trouverais utile que tout le monde porte un masque pour que les porteurs sains ne transmettent pas la maladie sans le savoir.

    • Anne dit :

      Aberration >>Il faut porter un masque , même si nous ne sommes pas infecté car nous ne savons pas qui est porteur ou qui incube ce vilain virus . J’ai été stupéfaite de constater que nous étions les seuls hier , à porter un masque dans la salle d’attente du généraliste (qui n’en portait pas ) et au supermarché ( bondé ) où les gens nous regardaient comme des extraterrestres . Portez des masques si vous en trouvez !!

    • Anne dit :

      Aberration >>Il faut porter un masque , même si nous ne sommes pas infecté car nous ne savons pas qui est porteur ou qui incube ce vilain virus . J’ai été stupéfaite de constater que nous étions les seuls hier , à porter un masque dans la salle d’attente du généraliste (qui n’en portait pas ) et au supermarché ( bondé ) où les gens nous regardaient comme des extraterrestres . Portez des masques si vous en trouvez !! Mettez un coton imbibé d’huiles essentielles dans votre masque .

  18. Pamela dit :

    Bonjour,
    l intelligence sur la panique c est essentiel. De nous donner des moyens simples qui rassurent et redonnent une bonne énergie nécessaire à la lutte contre les virus, aide fortement.
    comment expliquez-vous que le virus survit dans notre corps si vous prétendez qu il meurt à 26-27 degré?
    Merci pour vos éclaircissements

  19. de POULPIQUET Nelly dit :

    Merci pour vos conseils, j’ai une petite fille de 3 ans et un mari de 71 ans qui souffre d’hypertension. On me sollicite pour aller la garder à son domicile jeudi prochain. Que dois je faire ? J’ai entendu dire que les enfants pouvaient être porteurs sains. Merci de votre réponse

  20. Patricia Aurouet dit :

    Merci pour cet article très complet cependant une question me vient lorsque vous écrivez que le virus meurt aux températures de 26 à 27 et du coup boire infusion chaude, vu que le corps est en moyenne à 37 et que nous pouvons être contaminés je ne vois pas comment cela pourrait détruire le virus, pouvez vous M eclairer, merci
    Pat.aurouet@sfr.fr

  21. Christian MOUVET dit :

    Je lis dans la lettre que: « Comme ce virus ne résiste pas à la chaleur et meurt au-dessus de 26-27°C » et donc, comme le corps est normalement à 37°C que se passe t-il, pourquoi ne meurt -il pas d’office?
    Merci.

  22. Monoha dit :

    Un grand MERCI pour tous vos écrits…. votre sagesse …votre bon sens … et vos multiples connaissances !
    MERCI ! MERCI pour tout.
    Respectueusement.

  23. Deletang dit :

    Bonjour
    Boire du thé pour monter la température ?????
    N’importe quoi !!

  24. Kate dit :

    Bonjour, pour l’utilisation des huiles essentielles par voie orale il faut d’abord melanger les huoles essentielles a du miel avant de les mettre dans l’eau tiède, les HE ne sont pas solubles dans l’eau simple, même tiède. Belle journée

  25. Pascale R dit :

    Vous nous dites: » Comme ce virus ne résiste pas à la chaleur et meurt au-dessus de 26-27°C, il est important de consommer durant la journée des boissons chaudes. L’idéal est le thé vert, aux propriétés naturellement antivirales. »

    Comment sommes nous infectés dans ce cas car la température corporelle est nettement supérieure à 27 °?
    Je vous remercie de m’aider à comprendre

  26. Fabert dit :

    Je ne comprends pas qu’un virus ne supportant pas une température de 26-27° se complaise tant dans l’organisme humain qui en fait au moins 10 de plus.
    D’où tenez-vous cette « information » ?

  27. Viviane STOECKLIN dit :

    J’ai lu et je vous remercie pour la qualité de vos conseils.
    Par contre, je n’ai pas compris comment un virus censé mourir vers 26 ou 27 degrés, peut survivre dans n’importe partie du corps humain, habituellement à 37 degrés.
    Je mentionne seulement, sans attendre aucune réponse.
    Encore merci pour toutes vos informations.

  28. LUNG dit :

    Merci de votre article qui corrobore un recueil de conseils de bon sens et sans dangers qui circulent actuellement sur internet.
    Vous pouvez le lire sur ma page facebook:
    https://www.facebook.com/frederic.lung?ref=tn_tnmn
    Ce recueil est malheureusement mis en doute par une page internet de l’Agence France Presse (AFP) que je trouve assez partisane.
    Elle est ici:
    https://factuel.afp.com/coronavirus-la-liste-des-pretendus-conseils-simples-et-accessibles-tous-ne-pas-suivre
    Il n’y a qu’un point que nous ne partageons pas avec vous.
    Nous = moi et surtout un très bon médecin oncologue retraité de Gustave Roussy : c’est l’utilité d’un masque pour se protéger même au niveau du grand public, dans la mesure ou le virus ne vole pas de ses propres ailes mais se trouve entre autres dans des « postillons » qui peuvent être projetés par autrui et avoir éventuellement cette barrière du masque à franchir (le postillon et donc le virus qui est dedans))
    Merci éventuellement de préciser votre position à ce sujet dans une de vos prochaine lettre que je lis toujours avec le plus grand intérêt!!!

  29. Legrand dit :

    Le virus meurt au delà de 26 degrés… Alors pourquoi ne meurt-il pas dans le corps humain qui est à 37 degrés ?

  30. Nick François dit :

    Bonsoir. ce serai plus une question qu’un commentaire. Dans votre article vous dite que le virus ne vit pas au-dessus de 26/27° mais si j’ai bonne mémoire le corps est a une température d’une moyenne de 37°. pouvez m’expliquer qu’il puisse tout de même nous infecter? Merci à vous pour ces courriers toujours instructifs. Cordialement François.

  31. Didier Tournarie dit :

    Bonjour, Merci de votre article. Si ce virus ne résiste pas à la chaleur et meurt au-dessus de 26-27°C est-ce qu’un bain très chaud , 42° par exemple, ne permettrait pas de l’éliminer ?
    Merci

  32. Roc dit :

    Bonjour.
    Vous dites que le Covid-19 ne survit pas à des températures supérieures à 26-27°C.
    Pourquoi ne meurt-il pas lorsqu’il est dans notre organisme à 37°C ?

  33. Michel Lemaire dit :

    Sous nos latitudes et pendant la période de octobre à avril, l’OMS recommande au moins 4.000 UI de vitamine D par jour.

    En regard de cela, votre recommandation de 1.200 UI/jour me semble donc trop faible.

    Personnellement, cela fait plus de vingt ans que je prends du D-Cure en ampoule de 25.000 UI (que je trouve en Belgique et au G-D. Luxembourg) à raison de 1 ampoule par semaine.
    Pendant la période de haut risque grippal (DEC-JAN-FEV), je prends même 2 X 1 ampoule par semaine.
    Les analyses sanguines poussées (faites chaque année en janvier dans le cadre d’un programme de médecine anti-âge) montrent un niveau de vitamine D correct, sans excès.

  34. DILLAR dit :

    Bonjour Docteur,

    Tout d’abord un grand merci pour tous ces bons renseignements que vous nous communiquez pour nous aider à combattre ce microbe dévastateur CORONAVIRUS.
    En écoutant tous vos conseils cela permet à tout le monde de prendre les précautions afin de
    passer ce cape qui inquiète beaucoup de personnes.
    Dans votre message vous dites ce virus ne résiste pas à la chaleur et meurt au-dessus de 26-27°C, il est important de consommer durant la journée des boissons chaudes.
    Je ne comprends pas quelque chose. Notre corps a une température de 37° comment cela se fait-il qu’il ne meurt pas de suite.
    Merci d’avance pour votre réponse. Excellente journée à vous. Cordialement. Marie-Claire D.

  35. Anne dit :

    Très bien ! De très bons conseils.
    Un seul détail me chiffonne, l’information qui dit que le virus survit 12h à l’air libre : certaines études estiment qu’il survit jusqu’à 9 jours : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0195670120300463
    De plus, il ne faut pas oublier qu’il se transmet par aérosol, l’équivalent d’un « nuage » de microbes autour d’une personne infectée, qui reste plusieurs heures dans les espaces confinés où la personne s’est rendue (ascenseur, pièce, taxi, bus, espace climatisé…). Ce n’est pas pour rine que les chinois ont désinfecté les rues et les facades des immeubles avec d’énormes jets de désinfectant, et ont utilisé des drones pour asperger les villes de produits désinfectants.

  36. cheyenne dit :

    Bonjour, qu’elle est l’utilité de boire chaud contre le virus ?

  37. Elgaro dit :

    Pas d anti inflammatoire en comprimé, c est pareil pour les huiles essentielles!!!!!
    Vous avez d autres bons conseils comme celui la? !!!

  38. Dardier dit :

    Je comprend mal que le virus meure à 27°C et rentre dans le corps humain qui est à 37°C???
    Comment nettoyer les surfaces de la maison?
    Comment nettoyer vêtements et chaussures en rentrant chez soi ? J’aimerais des idées pour cela
    Je suis d’accord avec le port général du masque pour protéger des porteurs sains ou non leurs voisins, en évitant leurs projections et trouve ABERRANT que les Coréens aient tous des masques alors qu’il est IMPOSSIBLE d’en trouver en France, comme le gel hydroalcoolique: c’est une HONTE!
    Qu’en à nettoyer les lieux publics n’en parlons pas….;

  39. VEGEAS Elisabeth dit :

    Attention, le gel hydro-alcoolique est un désinfectant cutané, il contient de la glycérine pour être supporté par la peau. Il ne faut pas l’utiliser sur des surfaces, il va laisser un film gras qui va devenir un support des poussières, virus et bactéries !!
    Il faut utiliser un désinfectant de surface sur une feuille de papier absorbant ou une lingette désinfectante.

  40. Claudine LALEVEE dit :

    Bonjour et merci pour tous vos courriels très utiles.
    Une chose m’interpelle dans cet article : il est dit que le virus meurt au dessus de 26°, 27°. La t° du corps étant de 37,5°, comment fait le virus pour nous contaminer ? Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…